Strauss symphonique

À la Une, Samedi 1 octobre 2022

20h30 | Auditorium | Centre des Congrès | Aix-les-Bains

Le concert

Artistes

ORCHESTRE VICTOR HUGO FRANCHE-COMTÉ 
Marc COPPEY, violoncelle 
Félix DERVAUX, cor 
Jean-François VERDIER, direction 

Programme

Bedrich Smetana

  • La Moldau

Robert Schumann

  • Concerto pour violoncelle en la mineur op 129

Richard Strauss

  • Concerto pour cor n°1
  • Don Juan

Quatre chefs-d’œuvre avec deux solistes et un orchestre en grande formation pour clôturer le festival des Nuits Romantiques : l’Orchestre Victor-Hugo qui assure régulièrement le concours des chefs d’orchestre du festival de Besançon. Un concert de chefs-d’œuvre avec la célébrissime mélodie La Moldau, le Concerto pour violoncelle de Schumann, aux côtés du sublime Concerto pour cor et du poème symphonique Don Juan de Richard Strauss.

Durée : 80min + entracte
Tarifs : PT 40€, 37€, TR 32€, 28€, TJ 12€

BiographieS

ORCHESTRE VICTOR HUGO FRANCHE-COMTÉ

L’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté interprète un large répertoire allant de Bach au Sacre du Printemps, de Lili Boulanger à Berio, de Glass à Léopold Mozart, de Mahler à Debussy, du jazz-rock au romantisme. Il n’hésite pas à programmer des concertos pour marimba, glass harmonica, blues band, ou même cor des alpes et propose des créations innovantes, avec les écrivains Bernard Friot et Vincent Cuvellier, le peintre Charles Belle, les jazzmen Andy Emler, Erik Truffaz, Awek Blues, David Linx, Baptiste Trotignon, la chorégraphe Nathalie Pernette, la vidéaste Claire Willeman, les chanteurs Hubert-Felix Thiéfaine, John Southworth ou encore MC Solar, le Sirba Octet… 

Depuis 2010, Jean-François Verdier, directeur artistique de l’Orchestre, choisit au fil des saisons le meilleur des solistes et chefs pour accompagner cette aventure musicale. L’Orchestre Victor Hugo collabore ainsi avec des chanteurs tels que : Renée Fleming, Sandrine Piau, Piotr Beczala, Ludovic Tézier, Karine Deshayes, Isabelle Druet… et des artistes comme François Leleux, Anne Queffélec, Jean-François Heisser, Emmanuel Rossfelder, Sigiswald Kuijken, Bertrand de Billy, Reinhardt Goebel, Arie van Beek, Lio Kuokman, Alexandra Soumm, Nemanja Radulovic, Alexandre Kantorow, Valeriy Sokolov, Edicson Ruiz, Sergei Nakariakov, Pacho Flores, Isabelle Faust, Alexei Ogrintchouk, Sophie Dervaux… il invite notamment de nombreuses cheffes d’orchestre : Sofi Jeannin, Debora Waldman, Alexandra Cravero, Elizabeth Askren, Dina Gilbert, Ustina Dubitsky, Johanna Malangré… 

L’Orchestre Victor Hugo se définit comme un collectif de musiciens au service du public et de la musique. Profondément impliqué dans la vie sociale de sa région, il en est aussi un ambassadeur actif, que ce soit à la Philharmonie de Paris où il a été invité plusieurs fois, ou dans des festivals comme la Folle journée de Nantes, les Eurockéennes, FestiNeuch, le Festival des Forêts, Les Nuits du Bourget, le Festival Berlioz… Il tend la main à tous les publics, en particulier les enfants et les adolescents, avec des projets artistiques spécialement conçus pour eux et en leur ouvrant les portes du plateau, des répétitions, en jouant dans les bibliothèques, les préaux d’écoles, les hangars d’usine… Il crée régulièrement des spectacles pour le jeune public et lance en 2018 Rendez-vous conte, la première saison participative consacrée aux contes musicaux. 

L’Orchestre Victor Hugo fait partie des orchestres français les plus imaginatifs en matière discographique, avec pas moins de treize publications depuis 2015 qui ont reçu de nombreuses distinctions (The Gramophone’s Choice, Choix de France Musique, Diamant d’Opéra Magazine, 2 Chocs de Classica, Clef d’or ResMusica, 5 Diapason, 4F de Télérama, Coups de Cœur de l’Académie Charles Cros…). 

L’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté est financé par la Ville de Besançon, la Région Bourgogne Franche-Comté, la Ville de Montbéliard et Pays de Montbéliard Agglomération dans le cadre d’un syndicat mixte. Il reçoit le soutien du ministère de la Culture (DRAC Bourgogne Franche-Comté). 

Jean-François Verdier

Chef d’orchestre, soliste, compositeur, enseignant, Jean-François Verdier est présenté comme l’une des personnalités les plus intéressantes du milieu musical. 
Super-soliste de l’Opéra de Paris, considéré comme l’un des meilleurs clarinettistes européens, il est lauréat de concours internationaux dans plusieurs disciplines à Tokyo, Vienne, Anvers, Colmar, et Lugano. Il joue sous la direction de Bernstein, Ozawa, Muti, Gergiev, Salonen, Boulez, Jordan, Dohnanyi, Barenboim, Dudamel, Nelsons… Il est notamment invité par le Concertgebouw d’Amsterdam. 

Prix Bruno Walter du Concours international de direction d’orchestre de Lugano en 2001, c’est avec les conseils d’Armin Jordan et Kent Nagano qu’il débute un parcours de chef d’orchestre rapidement salué par la critique. 

Chef résident de l’Orchestre national de Lyon (2008-10), il est directeur artistique de l’Orchestre Victor Hugo depuis 2010, orchestre avec lequel il enregistre plusieurs disques primés par la critique internationale (deux Chocs Classica, Choc Jazz, Diamant d’Opéra Magazine…) avec Karine Deshayes, Sandrine Piau, Isabelle Druet, Paul Meyer, François Leleux, Baptiste Trotignon, David Guerrier… 

Il est sollicité par les grandes scènes internationales : Opéra national de Paris (pour lequel il a dirigé plus de 70 spectacles), Munich BR, Vienne, Madrid, Montréal, Lausanne, Luxembourg, Berne, Biel, Bruxelles, Mexico, Salerno, Tokyo, Nagoya, Bolchoï de Moscou…
Il est aussi l’invité des principaux orchestres et opéras nationaux français : Capitole de Toulouse, Lyon, Montpellier, Metz, Bordeaux, Ile-de-France, Nantes, Ensemble orchestral de Paris… Il collabore avec Renée Fleming, Susan Graham, Ludovic Tézier, Sandrine Piau, Piotr Beczala, Isabelle Faust, Sergei Nakariakov, François Leleux… et est membre du jury de concours internationaux aux côtés de Leonard Slatkin, Jorma Panula, Marin Alsop, ou Dennis Russel-Davies. Il enseigne la direction d’orchestre à l’ESM de Bourgogne Franche-Comté depuis 2019.

Il compose des contes musicaux pour les enfants : une suite pour Pierre et le loup : Le Canard est toujours vivant ! (Bernard Friot, Milan), Anna, Léo et le gros ours de l’armoire (Bernard Friot, Actes sud) tous deux joués à la Philharmonie de Paris et Coups de Cœur de l’Académie Charles Cros ; Nuage Rouge (Vincent Cuvellier) joué à la Folle Journée de Nantes, Le Carnaval (gastronomique) des animaux (Bernard Friot, Milan), l’opéra pour enfants Orphée (Dorian Astor) créé par le Capitole de Toulouse en 2019, Svalbard en 2021 (Isabelle Gély). Ses pièces sont jouées notamment par la Radio Bavaroise de Munich, l’Opéra de Dessau, le Capitole de Toulouse, l’Opéra de Rouen, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre national de Metz, l’Orchestre de chambre de Lausanne, l’Opéra Bastille, la Philharmonie de Paris…

Jean-François Verdier est Chevalier des Arts et des Lettres.

Marc Coppey

« Conciliant geste chorégraphique et parole rhétorique, robustesse terrienne et lévitation spirituelle, le jeu de Marc Coppey déborde d’une vitalité jubilante. »
Gilles Macassar, Télérama

Marc Coppey attire l’attention du monde musical en remportant à 18 ans les deux plus hautes récompenses du concours Bach de Leipzig – le premier prix et le prix spécial de la meilleure interprétation de Bach -, lorsqu’il est remarqué par Yehudi Menuhin.

Il fait alors ses débuts à Moscou puis à Paris dans le trio de Tchaïkovski avec Yehudi Menuhin et Victoria Postnikova, à l’occasion d’un concert filmé par Bruno Monsaingeon. Rostropovitch l’invite au Festival d’Evian et, dès lors, sa carrière internationale de soliste se déploie avec les plus grands orchestres sous la direction d’Eliahu Inbal, Rafael Frühbeck de Burgos, Yan-Pascal Tortelier, Emmanuel Krivine, Alan Gilbert, Christian Arming, Lionel Bringuier, Alain Altinoglu, Michel Plasson, Jean-Claude Casadesus, Theodor Guschlbauer, John Nelson, Raymond Leppard, Erich Bergel, Philippe Entremont, Pascal Rophé, Philippe Bender, Paul McCreesh, Yutaka Sado, Kirill Karabits ou Asher Fisch.

Son parcours, marqué par un grand éclectisme, le distingue. Passionné par la musique de chambre, il explore le répertoire avec Maria-João Pires, Stephen Kovacevich, Nicholas Angelich, Michel Beroff, Kun-Woo Paik, Michel Dalberto, Peter Laul, François-Frédéric Guy, Nelson Goerner, Augustin Dumay, Vadim Gluzman, Victoria Mullova, Liana Gourdjia, Valeriy Sokolov, Ilya Gringolts, Alina Pogostkina, Tedi Papavrami, Lawrence Power, Maxim Rysanov, Gérard Caussé, Janos Starker, Marie-Pierre Langlamet, Michel Portal, Romain Guyot, Emmanuel Pahud ou les Quatuors de Tokyo, les Takacs, Prazak, Modigliani, Ebène ou Talich. Il est aussi le violoncelliste du Quatuor Ysaÿe pendant cinq ans.

Il se produit sur les grandes scènes de Londres, Berlin, Amsterdam, Paris, Bruxelles, Dublin, Prague, Budapest, Moscou, Saint-Pétersbourg, New-York, Mexico, Sao Paulo, Shanghai, Séoul ou Tokyo. Il est souvent l’invité des festivals de Radio-France et de Montpellier, Strasbourg, Besançon, La Roque d’Anthéron, Aix-en-Provence, Stuttgart, Musica, Midem, Printemps des arts de Monte-Carlo, Kuhmo, Korsholm, West Cork, Kaposvar, Campos do Jordao, Prades, de la « Folle Journée » de Nantes ou Lisbonne.

Le répertoire de Marc Coppey illustre sa grande curiosité : s’il donne fréquemment l’intégrale des Suites de Bach et le grand répertoire concertant, il fait aussi connaître bon nombre d’œuvres plus rares. Il joue en première audition des pièces d’Auerbach, Bertrand, Christian, Durieux, Fedele, Fénelon, Hurel, Jarrell, Krawczyk, Lenot (concerto), Leroux, Mantovani, Monnet (concerto), Pauset, Pécou, Reverdy, Tanguy (1er concerto), Verrières et assure la création française des concertos de Carter, Mantovani et Tüür.

En novembre 2009, Marc Coppey est choisi pour jouer Bach à Paris, place de la Concorde, à l’occasion du 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin. En 2015, il relève un défi hors-norme pour Arte Studio : interpréter l’intégrale des 6 Suites pour violoncelle seul de Bach, soit 2h30 de musique, le temps d’une unique soirée à Lyon.

En mars 2015 Marc Coppey donne en première audition à la Philharmonie de Paris une dizaine d’œuvres pour violoncelle solo des plus grands compositeurs d’aujourd’hui en hommage à Pierre Boulez à l’occasion de son 90ème anniversaire. Ce programme fait l’objet d’un enregistrement qui sort en janvier 2017 sur le label Megadisc.

Marc Coppey a enregistré des œuvres de Beethoven, Debussy, Emmanuel, Fauré, Grieg et Strauss, pour les labels Auvidis, Decca, Harmonia Mundi et K617. Il a gravé l’intégrale des Suites de Bach (ffff de Télérama), un disque consacré à Dohnanyi (10 de Répertoire), un album consacré aux grandes sonates russes avec Peter Laul pour le label Aeon ainsi que le Quintette de Schubert avec le Quatuor Prazak pour le label Praga et le concerto de Martin Matalon (Accord/Universal). Plus récemment, est paru un disque consacré aux œuvres concertantes de Dutilleux et Caplet, avec l’Orchestre Philharmonique de Liège sous la direction de Pascal Rophé (Diapason d’Or, Choc du Monde la Musique, Clef Resmusica, BBC Music Magazine*****), suivi d’un album dédié aux sonates de Brahms en compagnie de Peter Laul (Aeon) puis à Schubert (Arpeggione) et du premier enregistrement des œuvres concertantes de Dubois (Mirare).

En 2016, son enregistrement des concertos de Haydn, et un concerto de C. P. E. Bach, avec les Solistes de Zagreb sort sur le label Audite. Pour ce même label il enregistre le concerto de Dvorak avec le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, sous la direction de Kirill Karabits, reçu avec beaucoup d’enthousiasme par la critique internationale, puis une intégrale des sonates de Beethoven enregistrée en concert à la Philharmonie de Saint Pétersbourg avec le pianiste Peter Laul sortie au printemps 2018. En décembre 2019 Marc Coppey interprète les deux concertos pour violoncelle de Chostakovitch avec l’Orchestre symphonique national de la radio polonaise sous la direction de Lawrence Foster au NOSPR Concert Hall à Katowice. Ce concert a été filmé par medici.tv et fera l’objet d’un nouvel album sur le label Audite.

Marc Coppey concilie sa carrière de soliste avec le souci de la transmission : il est professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris et donne des master-classes dans le monde entier. Il assure la direction artistique du festival « les Musicales » de Colmar et il est depuis 2011 le directeur musical de l’orchestre les Solistes de Zagreb et est invité régulièrement à diriger le Deutsche Kammerakademie Neuss am Rhein. En 2020, il devient le Directeur artistique du projet Music@mpus à la Saline royale d’Arc-et-Senans.

Il a été nommé Officier des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture en 2014.

Né à Strasbourg, Marc Coppey a étudié au Conservatoire de sa ville natale, au Conservatoire National Supérieur de Paris et à l’Université de l’Indiana, Bloomington (Etats-Unis).

Il joue un violoncelle de Matteo Goffriller (Venise 1711).

Félix Dervaux

Félix Dervaux, né à Cambrai en France en 1990, commence très jeune son apprentissage de la musique par l’étude des percussions et du cor. A partir du collège, il se tourne lentement vers l’étude du piano et de l’harmonie. Après avoir obtenu un baccalauréat scientifique, Félix poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon pour étudier le cor (sur lequel il jette son dévolu) avec David Guerrier, et l’orchestration avec Luca Antigani. Il y rencontre sa future femme, Sophie Dartigalongue (aujourd’hui Sophie Dervaux).

Le programme Erasmus de l’Union Européenne leur permet à tous les deux de perfectionner leur formation à la Hochschule de Berlin et à l’Université des arts de Berlin, et Félix intègre en parallèle la prestigieuse Académie Herbert von Karajan qui permet à de jeunes musiciens professionnels de haut niveau d’intégrer l’Orchestre philharmonique de Berlin pour certains concerts. Il étudie et joue ainsi aux côtés de cornistes tels que Stephan Dohr, Klaus Wallendorf, Sarah Willis, et Fergus McWilliam.

En l’espace de quelques mois, Félix obtient le poste de cor solo à l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, et peu après, le poste de cor solo au Royal Concertgebouw Orchestra (RCO) à Amsterdam, devenant ainsi l’un des plus jeunes solistes de ce très prestigieux ensemble. Durant ses années avec le RCO, il joue sous la direction des chefs d’orchestre les plus réputés tels que Mariss Jansons, Andris Nelson, Daniele Gatti, Simon Rattle, Iván Fischer, Daniel Harding, Herbert Blomstedt, Valery Gergiev, Alan Gilbert… Ses performances en tant que corniste ont été acclamées par la critique pour « sa musicalité et son incroyable assurance », faisant de lui « un corniste exceptionnel possédant une adresse et un talent remarquables, associés à une maîtrise impeccable et un son d’une qualité merveilleuse et touchante. » Son jeu figure sur de nombreux enregistrements du label interne du Concertgebouw “RCO Live”.

En 2016, tandis qu’on lui propose le poste de cor solo à l’Orchestre de Cleveland, il décide finalement de s’installer à Vienne avec sa femme et de poursuivre sa carrière de soliste, de chambriste, de soliste invité, de professeur et de compositeur.

Félix est lauréat du concours international de musique de l’ARD de Munich (Allemagne), du concours international “Città di Porcia” (Italie), et plus récemment du concours international Tchaïkovsky (qui s’est ouvert aux instrumentistes à vent en 2019).

Il a joué comme soliste invité ainsi que comme cor solo avec les plus grands orchestres du monde, tels que le Berliner Philharmoniker, le Bayerische Rundfunk Orchestra, le Royal Concertgebouw Orchestra, le Marinsky Orchestra et le London Symphony Orchestra.

Musicien multidisciplinaire, ses récents débuts en tant que compositeur avec l’Orchestre de Chambre de Vienne et l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté ont été acclamés par le public.