Prokofiev, Concerto et Symphonie

A la Une, Samedi 25 septembre 2021

20h30 | Centre Culturel et des Congrès | Aix-les-Bains

Le concert

Artistes

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG
Nemanja RADULOVIC, violon
Aziz SHOKHAKIMOV, direction

Programme

Serge Prokofiev

  • Symphonie n°1 en ré majeur , « classique »
  • Concerto pour violon n°2 en sol mineur

Ludwig van Beethoven

  • Symphonie n°4 en si bémol majeur

Première venue de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg à Aix-les-Bains, qui vient accompagné de Nemanja Radulović, l’ami fidèle du festival, dans le brillantissime Concerto pour violon avec un programme qui offre également l’emblématique Symphonie classique et la 4e Symphonie de Beethoven, pleine de sérénité.

Durée : 80min + entracte
Tarifs : PT 40€, 37€, TR 35€, 32€, TJ 12€

Pass sanitaire et port du masque obligatoires 

Biographies

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG

Placé sous la direction musicale et artistique d’Aziz Shokhakimov à compter de cette saison, l’Orchestre philharmonique de Strasbourg – labellisé « Orchestre national » en 1994 – compte parmi les formations majeures de l’Hexagone. Fort de 110 musiciens permanents perpétuant sa double tradition française et germanique, il porte un projet ambitieux autour de la musique symphonique à la portée de tous les publics, avec plus de 100 concerts par an.

L’Orchestre aborde un vaste répertoire, du XVIIIe siècle à nos jours, pour lequel il invite des chefs et solistes de rang international mais aussi une nouvelle génération d’artistes qu’il s’attache à promouvoir. Outre son activité propre, il contribue à la saison lyrique et chorégraphique de l’Opéra national du Rhin. Par ailleurs, une vingtaine de concerts de musique de chambre sont programmés tous les ans en plus de l’activité symphonique.

Il place le développement des publics au cœur de son projet et propose de nombreux rendez-vous : concerts en famille dans un format adapté, ateliers de découverte des instruments, rencontres avec les artistes, immersions « au cœur de l’orchestre », répétitions ouvertes au public scolaire et étudiant, etc.
Il mène également une ambitieuse politique audiovisuelle grâce à de nombreux partenaires médias qui lui assurent une visibilité nationale et internationale.

L’Orchestre contribue au rayonnement de Strasbourg, se produisant régulièrement en France et Europe dans les festivals et les salles les plus prestigieuses : Philharmonie de Paris, KKL à Lucerne, Elbphilharmonie à Hambourg, Gasteig de Munich, Musikverein à Vienne, etc. Il a renoué avec les grandes tournées internationales qui l’avaient dans le passé mené au Japon, au Brésil et en Argentine. En juin 2017 il a donné une série de concerts en Corée du Sud, avec un succès qui lui a valu une réinvitation immédiate pour une prochaine saison.

Fort d’une belle discographie, l’Orchestre a créé l’événement en enregistrant deux opus de Berlioz qui font référence : Les Troyens et La Damnation de Faust, unanimement salués par la critique internationale. Il poursuivra ce cycle avec un CD réunissant Les nuits d’été et Harold en Italie, Roméo et Juliette et L’Enfance du Christ.

À noter pour la saison 21/22, la publication du très attendu Baritenor avec Michael Spyres (septembre 21) ainsi que des enregistrements d’opus dédiés à Janáček et Prokofiev (Warner).

AZIZ SHOKHAKIMOV

Le chef d’orchestre ouzbek Aziz Shokhakimov naît en 1988 à Tashkent. Dès l’âge de six ans, il étudie le violon, l’alto et la direction d’orchestre. À treize ans, il fait ses débuts à la tête de l’Orchestre symphonique d’Ouzbékistan et dirige à l’Opéra national son premier opéra, Carmen. Il est nommé dès 2001 chef assistant de l’orchestre national de son pays natal et en devient le chef principal en 2006.

Lauréat à 21 ans du Concours international de direction d’orchestre Gustav Mahler de Bamberg, et en 2016 du prix Herbert von Karajan « Young Conductors Award » au festival de Salzburg, il est propulsé sur la scène internationale. Il a dirigé le SWR Sinfonieorchester, l’Elbphilharmonie Orchester de Hambourg, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le London Philharmonic Orchestra, les Orchestres symphoniques de Toronto et Houston… Parallèlement à sa carrière symphonique, il joue un rôle actif dans le domaine lyrique, étant depuis 2015 Kapellmeister au Deutsche Oper am Rhein (Düsseldorf et Duisbourg). Il vient d’être nommé (septembre 2021) directeur musical et artistique de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, succédant à Marko Letonja, à ce poste depuis 2012.

Son premier disque, sorti en 2017, à la tête du Deutsches Symphonie-Orchester Berlin et aux côtés du clarinettiste Raphaël Sévère et du pianiste JF Neuburger, est dédié à Weber. Il est suivi, en 2018, par l’album Trip to Russia avec le Deutsches Symphonie Orchester de Berlin, sous le label Orfeo.

NEMANJA RADULOVIC

Né à Niš en 1985, le musicien francoserbe a étudié à l’Université des Arts de Belgrade, à la Hochschule für Musik Saar (Sarrebruck), à la Stauffer Academy (Crémone) avec Salvatore Accardo, ainsi qu’au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, dans la classe de Patrice Fontanarosa. Le violoniste est notamment lauréat des Concours Joseph Joachim (Hanovre), Georges Enesco (Bucarest) et Stradivarius (Crémone).

En 2006, il remporte un triomphe Salle Pleyel, remplaçant au pied levé Maxim Vengerov dans le Concerto de Beethoven dirigé par Myung-Whun Chung. Une année auparavant, il avait été distingué « révélation internationale » aux Victoires de la musique classique ; en 2014, il y est couronné « soliste instrumental » de l’année.

Aujourd’hui, selon l’expression consacrée, il œuvre avec les meilleures phalanges et se voyant invité dans les festivals majeurs. Passionné de musique de chambre, il se produit avec des artistes comme la harpiste Marielle Nordmann ou les pianistes Laure Favre-Kahn et Susan Manoff. Avec cette dernière, il a enregistré un CD regroupant trois Sonates de Beethoven (Decca, 2011).

Interprète virtuose, il aime élargir les frontières du répertoire : « Il est très important de ne pas avoir un seul public, mais de s’ouvrir à plusieurs. Pas forcément en faisant des crossovers, mais en présentant la musique classique de manière plus souple et plus ouverte », affirmait-il ainsi dans Libération, en 2016.

Il est le fondateur des Trilles du diable – ensemble à cordes rassemblant, autour de lui, les membres du Quatuor Illico et le contrebassiste Stanislas Kuchinski – et de l’orchestre de chambre Double Sens.

Parmi les nombreux enregistrements de Nemanja Radulovic parus chez Deutsche Grammophon, il faut citer le passionnant Baïka (2018) regroupant une rafraîchissante version du Concerto de Khatchatourian et d’autres pièces, dont un étonnant arrangement d’Aleksandar Sedlar de Shéhérazade de Rimski-Korsakov. Mentionnons aussi Carnets de voyage (2014) et un disque Tchaïkovski (2017).

Il s’est produit avec l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, sous la baguette d’Aziz Shokhakimov le 9 septembre 2021 et avec Marko Letonja, dans le Concerto de Khatchatourian (décembre 2019).