edvard GRIEG
Du 28 septembre au 6 octobre 2018
Programmation
 
 

Biographie

 



découvrez le compositeur norvégien de notre programme 2018...
edvard Grieg, un ardant défenseur de la musique norvégienne



edvard Grieg (1843-1907), compositeur et pianiste Norvégien



Edvard Grieg est un musicien et compositeur norvégien rattaché à l'ère romantique du XIXe siècle. Porte-étendard de la composition scandinave, son oeuvre est essentiellement marquée par la réalisation de compositions pour orchestres.

Né le 15 juin 1843 à Bergen, Edvard Grieg ne pouvait pas échapper à l'apprentissage du piano par ses parents. Sa mère tout particulièrement enseignait la maîtrise de cet instrument, et commence à l'initier dès l'âge de 5 ans. Enfant précoce, il écrit ses premières partitions dès l'âge de 9 ans. Poussé par un autre artiste majeur de l'époque romantique, le violoniste Ole Bull, il quitte sa famille pour le Conservatoire de Leipzig, en Allemagne. Fortement influencé par l'oeuvre du maître du style romantique, Robert Schumann, il revient quatre ans plus tard à Bergen en tant qu'artiste confirmé.

Après une courte expérience de trois ans au Danemark pour libérer sa créativité, il emménage dans la capitale norvégienne, Oslo. Il ramène de son séjour à Copenhague le goût du folklore scandinave, qui influence fortement sa composition. En 1867, il fonde l'Académie norvégienne de musique, et dirige l'orchestre qui y est associé. C'est à cette période qu'il compose son premier chef-d'oeuvre universel, "Concerto pour piano en la mineur" (1868). Rémunéré par l'État pour son grand investissement pour la culture norvégienne à partir de 1872, Edvard Grieg voit les années 1870 très prolifiques avec notamment "Peer Gynt" (1875), son plus grand succès. S'ensuivra une période noire de neuf ans, avant qu'il prenne la route à travers l'Europe. Salué par les plus grands pianistes de son époque, il décède dans sa ville natale le 4 septembre 1907.

 

VENEZ DÉCOUVRIR AVEC JEAN-FRANÇOIS ZYGEL, LE THÈME DU FESTIVAL DES NUITS ROMANTIQUES 2018, LE COMPOSITEUR NORVÉGIEN EDVARD GRIEG

SAMEDI 14 AVRIL 2018 

20H30 - THÉÂTRE DU CASINO - AIX-LES-BAINS


"JEAN-FRANÇOIS ZYGEL IMPROVISE SUR GRIEG"

JEAN-FRANÇOIS ZYGEL, piano

Déjà petit, il inquiétait ses professeurs de musique, passant le plus clair de son temps à laisser son imagination vagabonder sur le clavier...
 
Après ses études au Conservatoire de Paris (CNSM) où il obtient dix premiers prix, Jean-François Zygel remporte en 1982 le premier prix du Concours international d'improvisation au piano de la Ville de Lyon. C'est le début d'une carrière singulière de concertiste improvisateur qui l'amènera à partager la scène avec des danseurs, des comédiens, des artistes de jazz, de la chanson ou des musiques du monde.
 
Nommé « artiste en résidence » pour la troisième année consécutive à la Philharmonie Luxembourg, Jean-François Zygel donnera ainsi plus de 120 concerts en France et à l’étranger au cours de la saison 2017-2018.
 
Jean-François Zygel est par ailleurs reconnu en France et à l'étranger comme l'un des meilleurs spécialistes de l'accompagnement de films muets en concert.
 
En octobre 2015, il improvise en direct pendant six heures sur les images de la nouvelle version restaurée des Misérables d'Henri Fescourt (d’après Victor Hugo) au Théâtre du Châtelet, performance réitérée l’année d’après au festival Musica de Strasbourg.
 
Pour la Cinémathèque française, il signe en 2016 les musiques de La Charrette fantôme de Victor Sjöström et de La Passion de Jeanne d’Arc de Dreyer et il met en musique L’Argent de Marcel L’Herbier (d’après Emile Zola) à Hanovre et à Hambourg. L’année d’après, il se produit en solo aux mythiques Chorégies d’Orange avec le film Le Fantôme de l’Opéra de Rupert Julian.
 
Pour le chœur Spirito, il crée en 2017 un Requiem imaginaire en anglais, allemand, latin, slavon et araméen.

 
Jean-François Zygel a fondé il y a quinze ans la classe d'improvisation au piano au Conservatoire de Paris, engageant de nombreux partenariats avec des institutions comme le Forum des Images, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et la Cinémathèque française.
 
Il est également connu du grand public pour ses interventions à la télévision (La Boîte à musiqueLes Clefs de l’orchestre) et à la radio (La Preuve par Z, France Inter), où il défend avec malice et passion son art de prédilection.
 
Son dernier album, L'Alchimiste, sort cette année chez Sony.








 

VENDREDI 28 SEPTEMBRE 2018 
20H30 - CENTRE DES CONGRÈS - AUDITORIUM - AIX-LES-BAINS



PHILIPPE CASSARD, piano


Considéré par ses pairs, la critique et le public comme un des musiciens les plus attachants et complets de sa génération, Philippe Cassard a été formé par Dominique Merlet et Geneviève Joy-Dutilleux au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il y a obtenu en 1982 les premiers Prix de Piano et de Musique de Chambre.
Il approfondit ses connaissances pendant deux ans à la Hochschule für Musik de Vienne et reçoit ensuite les conseils du légendaire Nikita Magaloff. Finaliste du Concours Clara Haskil en 1985, il remporte en 1988 le Premier Prix du Concours International de Piano de Dublin.
Invité dès lors par les principaux orchestres européens (London Philharmonic, City of Birmingham Symphony Orchestra, BBC Philharmonic, Orchestres National de France et Philharmonique de Radio France, Capitole de Toulouse, Philharmonie de Budapest, Orchestre de la Radio Danoise etc), il joue sous la direction de Sir Neville Marriner, Sir Roger Norrington, Marek Janowski, Charles Dutoit, Pascal Tortelier, Armin Jordan, Jeffrey Tate....
Philippe Cassard présente, à partir de 1993, le cycle intégral de l’oeuvre pour piano de Debussy en une journée et 4 récitals : il a joué ce cycle à Paris, Londres, Marseille, Dublin, Singapour, Sydney, Tokyo, Liège, Toulouse et Vancouver, rencontrant à chaque fois un immense succès.
Son goût de la musique de chambre et sa passion pour le chant lui permettent de jouer avec des artistes tels Christa Ludwig, Angelika Kirchschlager, Karine Deshayes, Wolfgang Holzmair, Cédric Pescia, Michel Portal, David Grimal, Anne Gastinel, les Quatuors Ebène, Modigliani, Voce et Hermès.
Le duo qu'il forme avec la soprano Natalie Dessay à partir de 2011 triomphe sur les scènes les plus prestigieuses : Carnegie Hall de New York, Musikverein de Vienne, Barbican de Londres, Salle Tchaikovsky à Moscou, Suntori Hall à Tokyo, Palais Garnier à Paris... Deux albums de Mélodies françaises (Erato) et un programme de Lieder de Schubert (Sony, 2017) marquent leur collaboration.
Au sein d’une discographie riche de plus de 30 titres, on retiendra ses enregistrements consacrés à Schubert salués dans le monde entier. En 2017, paraissent un récital consacré à Mendelssohn (Sony) et un album Fauré (La Dolce Volta) comprenant la Ballade et la Fantaisie pour piano et orchestre.
Philippe Cassard a publié un essai sur Schubert (Actes Sud), un livre d'entretiens sur le cinéma et la musique "Deux temps trois mouvements" (Capricci), il a fondé les Estivales de Gerberoy (1997-2003) et a été directeur artistique des Nuits Romantiques du Lac du Bourget (1999-2008). Il a présenté 430 émissions de “Notes du Traducteur” sur France Musique, Prix SCAM de la “meilleure oeuvre sonore 2007”. Deux coffrets ont été publiés, regroupant des émissions sur Debussy, et sur Schubert (Grand Prix de l'Académie Charles Cros).
 









 

VENDREDI 28 SEPTEMBRE 2018 
20H30 - CENTRE DES CONGRÈS - AUDITORIUM - AIX-LES-BAINS



DEUTSCHE KAMMERAKADEMIE NEUSS AM RHEIN, orchestre



L’ensemble toujours jeune de la Deutsche Kammerakademie Neuss am Rhein combine une faculté de s’enthousiasmer et un goût de la performance extraordinaires, donnant ainsi des interprétations musicales envoûtantes qui lui valent d’être classée parmi les plus grands orchestres de chambre d’Allemagne, comme en témoigne le magazine spécialisé Das Orchester.
 
Cette saison, Isabelle van Keulen a repris la direction artistique de l’orchestre, dont elle est ainsi « artiste en résidence ». C’est la première fois que, en la personne de la célèbre et très estimée violoniste néerlandaise, une soliste se tient au pupitre de direction de la dkn ; pendant deux saisons, elle présidera aux destinées de l’ensemble, maniant ainsi non seulement son archet mais aussi la baguette du chef d’orchestre. Durant cette saison, plusieurs jeunes stars et toute une série de collègues « plus chevronnés » s’y présenteront dans des programmes remarquables où ils pourront tester à leur manière le mélange fécond d’innovation et de tradition qui caractérise depuis toujours la Kammerakademie.
 
Les chefs d’orchestre peuvent compter sur le soutien de l’orchestre : depuis maintenant presque quarante ans, des solistes et chefs de pupitres expérimentés s’y tiennent aux côtés des jeunes boursiers soutenus par la ville de Neuss et par différents sponsors. Ceux-ci viennent de seize nations différentes et offrent au public des performances artistiques incomparables, tant au Zeughaus de Neuss que sur les scènes du monde entier, lors de concerts par abonnement ou en studio d’enregistrement.
 
Au fil du temps, l’orchestre a enregistré une bonne quarantaine de CD, sous la direction des chefs et pour les labels les plus divers : de grandes maisons telles que cpo et Capriccio engagent depuis longtemps la Deutsche Kammerakademie lorsqu’il s’agit d’enregistrer des chefs-d’œuvre qui ont été oubliés par un caprice du destin ou une simple négligence. Nous citerons ici en exemple l’opéra Montezuma de Carl Heinrich Graun, les symphonies de Luigi Boccherini et de Michael Haydn, ou encore l’œuvre pour orchestre à cordes de Heinrich Kaminski, dont l’enregistrement a connu un succès tout aussi retentissant que celui de l’intégrale des concertos pour orgue de Georg Friedrich Haendel réalisée sur trois CD dans une version « moderne » avec Matthias Kirschnereit. « Les œuvres tout comme leur interprétation sont brillantes, imaginatives, expressives et touchantes » s’est ainsi enthousiasmé l’ORL à propos de cet enregistrement, dont la dernière partie a été publiée il y a quelques mois seulement.
 
Grâce à la Fondation du jubilé « Jubiläumsstiftung » de la Sparkasse, la dkn a pu enregistrer en coopération avec Deutschlandfunk les dernières symphonies de Michael Haydn, qui jusqu’ici manquaient encore pour compléter le projet en cours depuis plusieurs années. Actuellement, la dkn se consacre en studio d’enregistrement aux symphonies de François-Joseph Gossec, un compositeur originaire du Hainaut, en Belgique, qui devint compositeur officiel de la Révolution Française après avoir fait carrière à Paris en tant que protégé du grand Jean-Philippe Rameau.
 
Outre les concerts par abonnement fort appréciés qui se donnent au Zeughaus de Neuss, l’orchestre donne chaque année de nombreux concerts spéciaux et de nombreuses tournées. Il a ainsi pu récemment se produire au Brésil, en Espagne, en Finlande et en France, et a été invité au festival Gezeitenkonzerte et au Klassiksommer de Hamm.
 
Depuis 1983, la Deutsche Kammerakademie est soutenue par la ville de Neuss. Elle reçoit également l’important soutien de la Neusser Sparkasse, de 3M, h1 et //wwmedia.
 
Pour de plus amples informations : www.deutsche-kammerakademie.de

 









 

VENDREDI 28 SEPTEMBRE 2018 
20H30 - CENTRE DES CONGRÈS - AUDITORIUM - AIX-LES-BAINS



MIN CHUNG, direction


Min Chung a dirigé la première exécution de Madama Butterfly de Puccini, au Festival de Vladivostok avec l’Opéra de Mariinsky, au Teatro alla Scala il a dirigé La Flûte enchantée de Mozart avec l’Académie de la Scala où il a été réinvité pour un concert (Bach & Ligeti).
 
Il a dirigé plusieurs concerts symphoniques avec le Wiener Kammerorchester, l’Orchestra Haydn de Bolzano, l’Orchestra di Padova e del Veneto, le Tokyo Philharmonic, dont il le directeur associé depuis 2015.
 
C’est en 2007, qu’il fait ses débuts de chef d’orchestre en Corée, avec l’Aloysius Symphony Orchestra à Busan, orchestre composé principalement de musiciens provenant d’environnements défavorisés : sa collaboration avec cet orchestre a eu un grand succès notamment au Carnegie Hall de New York en 2010, puis au Suntory Hall et au Seoul Arts Center en 2012, où il est réinvité chaque année.
 
Né à Saarbrücken en Allemagne, il déménage très jeune à Paris où il étudie la Contrebasse, le violon et le piano. Rentré à Séoul, il fréquente la Seoul National University, d’où il sort avec un diplôme de littérature allemande et un autre de violon. Il vit actuellement à Paris.
 
Il a été invité à diriger le Busan Philharmonic, le Ditto Festival Orchestra, le
« Miracle of Music » Orchestra, le Daegu Opera Orchestra, le Daego MBC Orchestra, le Sejong Nanoom Orchestra.
 
Au Japon, il a dirigé le Tokyo Philharmonic, le Kyushu Symphony Orchestra, le Chiba Youth Orchestra, le Senzoku Gakuen Orchestra, l’ACROS Fukuoka Youth Orchestra, en Chine, le Hangzhou Philharmonic et en Italie, le Martina Franca Orchestra et l’Orchestra Nazionale della RAI au Teatro Civico de La Spezia.
 
Invité par le Korean National Opera, il dirige L’Enfant et les Sortilèges de Ravel, Madama Butterfly de Puccini, Don Carlo de Verdi en 2014. En 2013, il fait ses débuts européens à Lecce avec La Traviata de Verdi. Il remporte un grand succès et y est tout de suite réinvité.la saison d’aprés.
 
Parmi ses projets, il dirigera des concerts symphoniques avec l’Orchestra Sinfonica della RAI à Torino et   avec le Teatro Lirico de Cagliari. En juin prochain (2018), il sera à Palerme pour L’Elisir d’Amore de Donizetti au Teatro Massimo.









 

SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018 
20H30 - THÉÂTRE DU CASINO - AIX-LES-BAINS


 

NEMANJA RADULOVIC, violon

Violoniste d'origine serbe né en 1985, Nemanja Radulovic apprend l'instrument à l'âge de sept ans. Quatre ans plus tard, il décroche son premier prix décerné par la Ville de Belgrade, le « Prix Octobre ». Cette récompense lui permet de suivre les cours du légendaire Joshua Epstein et de son disciple Dejan Mihailovic au Conservatoire de Sarrebruck (Allemagne).
 
De retour à Belgrade en 1999, le musicien prodige suit des études à la Faculté des Arts avant de s'installer à Paris où il se perfectionne avec le grand violoniste Patrice Fontanarosa au Conservatoire National Supérieur de Paris. Élu « Talent de l'année » en Serbie et lauréat du Concours International de Hanovre (2003), le bouillant violoniste connaît une consécration immédiate avec une Victoire de la musique dans la catégorie « Révélation internationale de l'année » en 2005.
 
En 2006, Nemanja Radulovic remporte un triomphe salle Pleyel lorsqu'il remplace au pied-levé Maxim Vengerov dans le Concerto pour violon de Beethoven dirigé par Myung-Whun Chung. La même année paraît son premier volume consacré à des pièces de Bach, Miletic, Paganini et Ysaÿe (Transart Live). L'enfant terrible du violon nommé « Rising Star » 2006/2007 ne cesse d'étonner. Chacune de ses prestations donne lieu à un ouragan de louanges.
 
Heureux destinataire d'un violon Jean-Baptiste Vuillaume de 1843, il donne une version acclamée des Concertos pour violon de Mendelssohn (2008) avec son premier ensemble Double Sens et enregistre un récital avec son autre groupe Les Trilles du Diable (2009). En 2010 paraît son interprétation des Sonates pour violon et piano n°5, 7 et 8 réalisée avec Susan Manoff (Decca). Fin 2011, le virtuose franco-serbe s'illustre avec l'album Les 5 Saisons couplant le concerto des Quatre Saisons de Vivaldi avec Double Sens et Spring in Japan, création mondiale du compositeur Aleksandar Sedlar avec Les Trilles du Diable (Decca). Le 7 décembre 2011, il triomphe à nouveau à la Salle Gaveau de Paris.
 
En début d'année 2013 paraît Après Un Rêve..., récital en duo avec la harpiste Marielle Nordmann constitué en majorité de transcriptions de Massenet, Chopin, Tchaïkovski, Ravel, Fauré et Saint-Saëns. En 2014, Nemanja Radulovic retrouve Les Trilles du Diable et Double Sens, ainsi que l'Orchestre symphonique de Berlin (direction : Michail Jurowski), Laure Favre-Kahn et Yvan Cassar pour le programme Carnets de Voyage, visitant une quinzaine de pièces slaves (Dvorak, Brahms, Tchaïkovski, Khatchatourian, Chostakovitch, Prokofiev...).
La même année, le violoniste a décroché sa deuxième Victoire de la musique classique dans la catégorie « soliste instrumental ». Le récital suivant Bach, paru en 2016, le voit interprêter trois concertos et diverses pièces de Jean-Sébastien Bach et Jean-Chrétien Bach avec les ensembles Double Sens et Les Trilles du Diable, ainsi que la violoniste Tijana Milosevic, dirigés par Aleksandar Sedlar.
Parallèlement, Nemanja Radulovic participe régulièrement aux festivals d'Aix-les-Bains, du Périgord Noir, de Verbier, de Belgrade ou encore aux Flâneries Musicales de Reims.










 

 

SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018 
20H30 - THÉÂTRE DU CASINO - AIX-LES-BAINS


 

LAURE FAVRE-KAHN, piano

Laure Favre-Kahn étudie le piano au Conservatoire d’Avignon, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Bruno Rigutto, où elle obtient, à 17 ans, un Premier Prix à l’unanimité.
A vingt ans, elle enregistre son premier disque chez Arion, consacré à Schumann, suivi l’année d’après d’un enregistrement Chopin.

En janvier 1999, elle se produit au Midem à Cannes, où elle est lauréate des Révélations Classiques de l’ADAMI. Depuis, elle se produit régulièrement en France et à l’Etranger, en récital, concerto ou musique de chambre, notamment avec le violoniste Nemanja Radulovic.

En mai 2001, elle remporte le 1er Prix à l’unanimité du Concours International Pro Piano à New York, et donne un récital au Carnegie Recital Hall en octobre de la même année.
Suite à ce concert, elle est nommée Pro Piano Artist of the Year et enregistre en 2003 un disque consacré à Reynaldo Hahn, pour Pro Piano Records à New York (salué par la critique du New York Times).

Depuis 2003, Laure Favre-Kahn a enregistré 8 disques en live pour le label TransArt Live. En 2004, elle devient la Marraine de l’association « Caméléon », qui protège les enfants des rues aux Philippines.
En juillet 2013 au festival d’Avignon, a lieu la création de « Chopin...Confidences », spectacle musical réalisé par Laure Favre-Kahn, où seule en scène, elle rend hommage au compositeur, avec la voix de Charles Berling.
 
Laure Favre-Kahn vient de signer son prochain album chez Naïve, qui sortira à l’automne prochain.










 

DIMANCHE 30 SEPTEMBRE 2018

11H00 - GRANGE BATELIÈRE - ABBAYE DE HAUTECOMBE - SAINT PIERRE DE CURTILLE


 

QUATUOR YAKO

LUDOVIC THILLY
, violon
PIERRE MAESTRA, violon
VINCENT VERHOEVEN, alto
ALBAN LEBRUN, violoncelle

Formé en 2015, le Quatuor Yako intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse (CNSMD) de Lyon, où il bénéficie des conseils de Yovan Markovitch et Agnès Sulem, ainsi que la classe de quatuor de Luc-Marie Aguera au CRR de Paris, puis rejoint en 2016 la Hochschule de Munich aux côtés de Christophe Poppen et Hariolf Schlichtig.
 
Invité à participer à de nombreuses académies, parmi lesquelles celles du Festival d'Aix-en-Provence et de Villecroze, il se perfectionne auprès de Johannes Meissl, Tim Vogler, Andras Keller, David Alberman, Isabel Charisius, ainsi que des membres des quatuors Danel, Debussy et Modigliani.
 
En novembre 2015, il se produit à la Maison de la Danse de Lyon aux côtés de la compagnie de Bill T. Jones/Arnie Zane, spectacle qui a donné lieu à une captation Arte Concert.
Le Quatuor Yako est lauréat du concours de la Fnapec en mars 2016 et bénéficie du soutien de Mécénat Musical Société Générale. En 2017, le Quatuor remporte le 2nd prix du Concours Orlando aux Pays-Bas.
 
Il participe aux formations ProQuartet-CEMC depuis le printemps 2016. En novembre 2016, le Quatuor intègre la résidence ProQuartet.










 

DIMANCHE 30 SEPTEMBRE 2018

15H00 - GRANGE BATELIÈRE - ABBAYE DE HAUTECOMBE - SAINT PIERRE DE CURTILLE


 

TRIO MÉTRAL

JOSEPH MÉTRAL
, violon
JUSTINE MÉTRAL, violoncelle
VICTOR MÉTRAL, piano

Basé sur un désir commun de partager leur passion pour la musique, les trois jeunes musiciens du Trio Metral sont reconnus pour leur engagement et leur recherche constante d'une gamme riche d'émotion. Les caractères sensibles et complémentaires des membres du Trio en font un ensemble possédant une énergie créatrice et une complicité réelle. Ils revendiquent une liberté expressive indépendante et une joie de vivre communicatrice à travers un riche savoir musical.
 
Ensemble et individuellement, ils sont lauréats de nombreux concours internationaux et ont remporté de nombreuses récompenses dont dix premier prix; notamment au concours international Joseph Haydn en 2017 à Vienne ou ils remportent le Premier Prix ainsi que Deux Prix Spéciaux; le Prix du public et le Prix de la meilleure interprétation des trios de J. Haydn .
 
Issus du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris ils obtiennent individuellement leur Master auprès de Philippe Muller, Raphaël Pidoux (violoncelle), Olivier Charlier (violon), Anne Queffélec, Claire-Marie Le Guay, Michael Dalberto (piano).
 
Le Trio Metral passe la Licence de musique de chambre dans la classe de Claire Désert, Amy Flammer et Yovan Markovitch. Il poursuivent actuellement leur perfectionnement en Master de musique de chambre dans la classe de François Salque.
 
Membres de l’European Chamber Music Academy depuis octobre 2013, ils ont reçu l’enseignement de grands maîtres tels que Hatto Bayerle, Johannes Meissl, Ferenc Rados, Avo Kouyoumdjian, Peter Prause, Patrick Judth.
 
Ils sont Artistes en Residence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth auprès du Quatuor Artemis ainsi que Résident Proquartet, ce qui leur permet de rencontrer des personnalités comme Heime Muller (Artemis quartet) Gary Hoffman, Krzysztof Chorzelski (Belcea quartet).
 
Le Trio Metral prend régulièrement part aux master-class du Quatuor Ysaÿe et du Quatuor Ebene. Et ils sont invités au festival de Radio-France Montpellier Roussillon et au Mozartfest à Würzbourg pour recevoir les master-class de Renaud Capuçon.
 
Ils se produisent dans de nombreux festivals tels que «Les folles journées» de Nantes et de la Roque d'Anthéron, ainsi que pour «Les Rendez-vous de Rochebonne» organisé par Hervé Billaut, le «Printemps musical des jeunes talents du musée de Grenoble», «les rencontres artistiques de Bel-Air» à Chambéry. Ils sont sollicités pour l’illustration de «la Leçon de Musique» de Jean François Zygel, ainsi que pour la remise du «Prix des Neiges» décerné à Gauthier et Renaud Capuçon. Ils participent à l’intégrale Debussy dans le cadre de la saison «Chambre à part» et au festival «les Musicales du Jaur». Ils se produisent au festival Jeunes Talents à l’Hôtel de Soubise à Paris, au festival Pablo Casals, à la Cité des Arts et à la ferme de Villefavard. Et ils sont amenés également à jouer à travers l’Europe, notamment à Vienne, Florence, Vilnius, ainsi qu’au festival «Le Printemps des Alizés» à Essaouira.
 
Le Trio Metral a l'occasion de jouer à la Philharmonie 1 de Paris en mars 2016 et est invité comme ensemble en résidence au festival de la Roque d’Anthéron depuis aout 2016.
 
Frères et sœur, ils gardent leur nom de famille pour nommer leur trio, revendiquant leurs racines et leur héritage savoisien et le naturel avec lequel ils vivent leur passion pour la musique.
 
Justine est Révélation Classique Adami 2016 et joue un violoncelle de Franck Ravatin.









 

VENDREDI 5 OCTOBRE 2018

20H00 - GRANGE BATELIÈRE - ABBAYE DE HAUTECOMBE - SAINT PIERRE DE CURTILLE



ABDEL RAHMAN EL BACHA, piano

Né à Beyrouth en 1958, Abdel Rahman El Bacha se perfectionne en France dès l'âge de seize ans dans la classe de Pierre Sancan au Conservatoire National Supérieur de Paris.

Il en sort avec quatre Premiers Prix (Piano, Musique de chambre, Harmonie et Contrepoint).
Depuis l'éclatante révélation de son talent au Concours Reine Elisabeth de Belgique en 1978 qu'il remporte à l'unanimité, et après un temps d'arrêt qu'il consacre à accroître son répertoire, il se produit dans les salles les plus prestigieuses d'Europe et du monde.
Il joue avec des orchestres tels que le Philharmonique de Berlin, l'Orchestre de Paris, le NHK de Tokyo, l'English Chamber Orchestra…

Depuis son premier disque, consacré aux Premières oeuvres de Prokofiev, qui obtient le Grand Prix de l'Académie Charles Cros, il enregistre de nombreuses oeuvres (Bach, Ravel, Schubert, Schumann, Rachmaninov) chez Forlane, ainsi que les 5 concertos de Prokofiev (live) chez Fuga Libera. Ses intégrales des sonates de Beethoven et de l'oeuvre pour piano seul de Chopin - en ordre chronologique - sont un très grand succès, tant au concert qu'en CD. Son dernier disque solo consacré à Prokofiev vient de paraître chez Mirare.

Abdel Rahman El Bacha, maître de piano à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, est également compositeur.
En 1998, le ministre de la Culture de la République Française lui a décerné le titre de Chevalier des Arts et des Lettres et en 2002, le président de la République Libanaise lui a remis la médaille de l'ordre du Mérite, la plus haute décoration de son pays natal.











 

SAMEDI 6 OCTOBRE 2018 
20H30 - CENTRE DES CONGRÈS - AUDITORIUM - AIX-LES-BAINS



DAVID GRIMAL, violon et direction


Après« David Grimal a un formidable appétit de musique, de maîtrise intellectuelle et artistique des répertoires choisis »
Gilles Macassar - Télérama

Violoniste autant investi dans le répertoire soliste que chambriste, David Grimal se produit sur les plus grandes scènes du monde : Suntory Hall de Tokyo, Philharmonie de Paris, Musikverein de Vienne, Concertgebouw d’Amsterdam, Konzerthaus de Berlin, Wigmore hall de Londres, Tonhalle de Zürich, Lincoln Center de New York, Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, Liszt Académie Budapest, Victoria Hall de Genève, Auditorio Nacional de Madrid, Théâtre des Champs Elysées, National Concert Hall de Taiwan, Bozar à Bruxelles.

David Grimal collabore régulièrement en tant que soliste notamment avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre de Chambre d’Europe, les Berliner Symphoniker, l’Orchestre National de Russie, le New Japan Philharmonie, l’English Chamber Orchestra, l’Orchestre du Mozarteum de Salzbourg, l’Orchestre Symphonique de Jérusalem, le Prague Philharmonia, l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian Lisbonne, le Sinfonia Varsovia. Il s’est ainsi produit aux côtés de chefs tels que Christoph Eschenbach, Heinrich Schiff, Lawrence Foster, Emmanuel Krivine, Mikhail Pletnev, Rafael Frühbeck de Burgos, Peter Eôtvôs, Andris Nelsons, Jukka Pekka Saraste...
De nombreux compositeurs lui ont dédié leurs œuvres : Marc-André Dalbavie, Brice Pauset, Thierry Escaich, Lisa Lim, Jean-François Zygel, Alexandre Gasparov, Victor Kissine, Fuminori Tanada, Ivan Fedele, Philippe Hersant, Anders Hillborg, Oscar Bianchi, Guillaume Connesson, Frédéric Verrière, Richad Dubugnon...

Depuis dix ans il consacre une partie de sa carrière à développer Les Dissonances dont il est le directeur artistique. Dans ce laboratoire d’idées, conçu comme un collectif de musiciens, David Grimal et ses amis vivent la musique comme une joie retrouvée et abordent dans l’esprit de la musique de chambre le répertoire symphonique. Unique ensemble à explorer le grand répertoire symphonique sans chef d’orchestre, Les Dissonances se sont implantées dans de prestigieuses institutions mettant en place des collaborations sur le long terme, comme à la Philharmonie de Paris, à l’Opéra de Dijon ou au Volcan du Havre et se produisent régulièrement à travers toute l’Europe. Depuis 2013, Les Dissonances publient leurs enregistrements sous leur propre label Dissonances Records et reçoivent l’accueil enthousiaste de la critique.

Fort de cette expérience, David Grimal a su développer le sens du collectif avec d’autres orchestres (Orchestre de la Radio de Bucarest, Orchestre National de Lorraine, Orchestra de Galicia, Taipei Symphony, Budapesti Vonosok, Orchestre de chambre de Cracovie, Orchestre de chambre de Moscou...), qui l’ont invité à la fois comme soliste et comme directeur artistique.

David Grimal a enregistré pour les labels EMI, Harmonia Mundi, Aeon, Naïve, Transart, Dissonances records. Ses enregistrements ont reçu les éloges de la presse : BBC choice, Choc de l’année Classica, Arte sélection, ffff Telerama etc...

Chambriste recherché, David Grimal est l’invité des plus grands festivals internationaux et choisit de se produire régulièrement en trio avec piano en compagnie de Philippe Cassard et Anne Gastinel ainsi qu’avec ses amis du quatuor les Dissonances : Hans-Peter Hofmann, David Gaillard et Xavier Phillips.

Comme un prolongement naturel à ce désir de partage, il a également créé « L’Autre Saison » : une saison de concerts au profit des sans-abris à Paris. David Grimal a été fait chevalier dans l’ordre des arts et lettres en 2008 par le Ministère de la culture français. David Grimai enseigne le violon à la Musikhochshule de Saarbrücken et joue le Stradivarius « Ex-Roederer » de 1710 avec un archet signé François-Xavier Tourte.

 









 

SAMEDI 6 OCTOBRE 2018 
20H30 - CENTRE DES CONGRÈS - AUDITORIUM - AIX-LES-BAINS



LES DISSONANCES, collectif philharmonique


Les Dissonances fédèrent autour de David Grimal des musiciens issus des plus grands orchestres européens, solistes internationaux, chambristes renommés et jeunes talents désireux de cultiver une approche humaniste de la musique, dans un espace décloisonné propice à l’expérimentation.

Explorer le grand répertoire symphonique
Depuis 2010, le collectif poursuit un cycle de recherche artistique consacré au grand répertoire symphonique. Aux symphonies de Beethoven (2010-2013) puis de Brahms (2013-2015), s’ajoutent des œuvres emblématiques comme La Mer de Debussy, la Symphonie n° 5 de Chostakovitch, la suite n° 2 de Daphnis et Chloé de Ravel, la Symphonie n° 7 de Bruckner ou le Concerto pour Orchestre de Bartók. La saison 2017-2018 s’ouvre avec Le Sacre du Printemps de Stravinsky.

Se relier à travers la musique
Les Dissonances font le choix d’une organisation horizontale bâtie sur la transparence, la confiance et l'écoute mutuelle. Conscients que, sans chef d'orchestre, chacun a la pleine responsabilité de la partition jusqu’au dernier pupitre, les musiciens des Dissonances font preuve d’une écoute et d’une concentration continues afin de servir au mieux l’œuvre et le compositeur. Chaque musicien est amené à se dépasser et l’énergie qui en résulte anime autant le collectif que le public sur lequel elle rejaillit.

Rayonner en France et en Europe
Fortes de cette démarche créative et sans aucun compromis sur l'exigence artistique, Les Dissonances se sont implantées dans de prestigieuses institutions, la Philharmonie de Paris, l’Opéra de Dijon, le Volcan du Havre. L'orchestre est regulièrement invité sur les plus grandes scènes européennes (Victoria Hall de Genève, Festival Enescu de Bucarest, deSingel d’Anvers, Teatro Comunale Ferrara, Auditorio Nacional Madrid, Festival Musika-Música de Bilbao, Festival d’Eilat, Auditorio de Valencia...).







 

SAMEDI 6 OCTOBRE 2018
20H30 - CENTRE DES CONGRÈS - AUDITORIUM - AIX-LES-BAINS


 

CORINNE SCHNEIDER, musicologue, conférencière et présentatrice du concert

Corinne Schneider est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la musique allemande et la musique contemporaine, ses domaines de recherche et centres d’intérêts portant sur les transferts culturels. Elle a notamment publié une biographie de Carl Maria von Weber (Gisserot, 1998) et une étude sur la réception de Franz Schubert (Reflets schubertiens, Fayard, 2007). Docteur en musicologie et diplômée du Conservatoire de Paris en histoire de la musique et en esthétique, elle est enseignante, conférencière et actuellement productrice-déléguée sur France-Musique du « Bach du dimanche » (émission hebdomadaire de 7h à 9h).







 







 





     

 








 

 









 



 


 



 

Academie des nuits romantiques
L'académie des nuits romantiques marque une "pause" pour l'Edition 2018, les dates prévues n'étant pas compatibles avec l'agenda des concerts de Nemanja Radulovic .



nemamja radulovic, violon
voir la biographie, ci dessus