CAMILLE SAINT-SAËNS
 Du 27 septembre au 5 octobre 2019
Édition 2019
 
 

                         Biographies

 

                              

festival des nuits romantiques 2019 "camille saint-saËns"

aix-les-Bains, du 27 septembre au 5 octobre 2019



camille saint-saëns, pianiste, organiste et chef d'orchestre

Camille Saint-Saëns est un compositeur et pianiste français né en 1835. Il est l'un des musiciens les plus prolifiques de la seconde moitié du XIXe siècle. Opéras, musique de chambre, concertos pour pianos ou symphonies, il crée au cours d'une carrière remarquable de près de 80 ans des oeuvres qui ont marqué l'évolution de la musique à l'aube du XXe siècle.
 
Né à Paris le 9 octobre 1835, Camille Saint-Saëns montre très vite des aptitudes exceptionnelles pour la musique. Il joue à l'âge de 11 ans un concerto pour piano de Mozart, puis entre au conservatoire à 13 ans pour y étudier l'orgue et la composition. Très vite, il suscite l'admiration de grands compositeurs comme Berlioz ou Liszt, avec qui il se lie d'amitié jusqu'à la fin de sa vie.
 
En 1871, il crée la Société nationale de musique, dont l'objectif est double : permettre à de jeunes compositeurs français de présenter leurs oeuvres au public, mais aussi encourager la création française pour faire face à la musique germanique, dominante en Europe à la suite de la guerre de 1870.
La consécration artistique de Saint-Saëns aura lieu à partir de la fin des années 1870, notamment grâce à son opéra "Samson et Dalila" (composé 1878), ou "le Carnaval des Animaux" (1886).
 
Élu à l'académie des Beaux-Arts en 1881, il est également l'auteur de la première bande originale de film en 1908, pour "L'assassinat du Duc de Guise". Camille Saint-Saëns meurt à l'âge de 86 ans à Alger, le 16 décembre 1921.



VENez dÉcouvrir  avec frÉdÉric lodÉon, le thÈme du festival des nuits romantiques 2019, le compositeur franÇais camille saint-saëns

vendredi 24 mai 2019

20H30 - thÉâtre du casino grand cercle - AIX-LES-BAINS


FRÉDÉRIC LODÉON, violoncelliste, chef d'orchestre et producteur radio
 

Au Conservatoire de Paris, il obtient les Premiers Prix à l’unanimité de Violoncelle et de Musique de chambre. Seul Français à ce jour, il a gagné le Premier Concours International Rostropovitch.

Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros et Grand Prix de l’Académie du Disque Français en tant que violoncelliste, il se consacre depuis 1990 à la direction d’orchestre avec grand succès. Son premier disque en tant que chef, à la tête de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, est consacré au Suites de Carmen et à la Symphonie en ut de Georges Bizet (2007).

Frédéric Lodéon a participé à un nombre impressionnant d’émissions de radio et de télévision : pas moins de 15 Grands échiquiers. En 1990, Jacques Chancel lui confie une série d’émissions mensuelles « Musique, Maestro ! » (FR3, dimanche, 20h30).

Sur France Inter, depuis 1992, Frédéric Lodéon est producteur et animateur de l’émission « Carrefour de Lodéon », pour laquelle il a reçu les Lauriers du Club de l’Audiovisuel du Sénat et le Grand Prix du meilleur animateur radio de l’année « Anima 4 », décerné par la Communauté des Radios Publiques de Langue Française. Citons aussi, sur France Inter, les « Grands concerts de Radio France », le dimanche à 21h .

Sur France Musique, il produit de 2000 à 2006, « Le Pavé dans la mare », puis de 2006 à 2014 « Plaisirs d’amour ».
Depuis la rentrée 2014, "Carrefour de Lodéon" est diffusé sur France Musique de 16h à 18h, du lundi au vendredi.

Frédéric Lodéon est Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier des Arts et des Lettres, et a reçu le Prix Richelieu pour son respect de la langue française (2007).

 

 

TANGUY DE WILLIENCOURT, piano

La presse ne manque pas d’accompagner l’émergence de ce « musicien complet, débordant de projets, en solo, en musique de chambre et même du côté de la direction d’orchestre » (Michel Le Naour, Concertclassic), Alain Cochard signalant « l’autorité pianistique et la riche palette colore de l’ancien élève de Roger Muraro ». Le journal La Croix distingue en lui l’un des « futurs grands du piano », saluant « une interprétation poétique et toute en souplesse » de Beethoven, après un concert remarqué à La Roque d’Anthéron.

Musicien complet : la formule peut sembler galvaudée mais elle illustre parfaitement l’art de Tanguy de Williencourt, solistes recherché, musicien de chambre non moins sollicité. Il est le titulaire de pas moins de quatre Masters au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Roger Muraro, Claire Désert et Jean-Frédéric Neuburger. Les conseils qu’il reçoit par ailleurs de personnalités aussi différentes que Maria João Pires, Christoph Eschenbach, Stephen Kovacevich et Paul Badura-Skoda, le marquent particulièrement, renforçant une curiosité musicale constante.

Son talent est rapidement distingué par les Fondations Blüthner et Banque Populaire. En 2016, il reçoit le double Prix du Jury et du Public de la Société des Arts de Genève. La même année, il est nommé « Révélation classique » de l’ADAMI, puis lauréat de la Génération SPEDIDAM 2017-19. En 2017, il obtient le Prix de l’Orchestre de Chambre de Paris au Concours Paris Play-Direct à la Philharmonie de Paris.

Parallèlement à ces distinctions, il mène une carrière de plus en plus importante. Il est ainsi invité dans de grandes salles telles que la Philharmonie de Paris, l’Auditorium du Musée d’Orsay, la Maison de Radio France et le Collège des Bernardins à Paris, à l’Opéra de Lille, l’Auditorium de Bordeaux, le Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence ainsi que dans des festivals comme Chopin à Nohant, Radio France et Montpellier, Pablo Casals à Prades, La Chaise-Dieu, La Vézère, Les Solistes à Bagatelle, Les Chorégies d’Orange, l’Abbaye de Royaumont, La Folle Journée de Nantes (de même que celles d’Ekaterinenburg et du Japon), La Roque d’Anthéron ou le Lille Piano Festival.

Tanguy de Williencourt n’est pas moins actif à l’étranger, avec des concerts à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg en Russie, aux Sommets Musicaux de Gstaad, au Palazetto Bru Zane à Venise, à la Philharmonie de Berlin et à l’Opéra de Bonn en Allemagne

Il fait une apparition remarquée au concert des Révélations instrumentales des Victoires de la Musique 2017.

Il partage la scène avec les musiciens Olivier Charlier, Pierre Fouchenneret, Guillaume Chilemme, Adrien Boisseau, Bruno Philippe, Jérôme Pernoo, Paul Meyer, Philippe Bernold, les chanteurs Mireille Delunsch et Vincent Le Texier et sous la direction de chefs tels que Jean-Christophe Spinosi ou Raphaël Pichon.

Sa discographie s’est récemment enrichie d’une intégrale des transcriptions pour piano Wagner/ Liszt en double-CD (Mirare), largement saluée par la critique : « Tanguy de Williencourt, en artiste inspiré, nous mène au cœur de la musique », note Bertrand Boissard dans le magazine Diapason (le disque reçoit les Cinq étoiles). Avec son vieux complice, le violoncelliste Bruno Philippe, il signe deux disques : un enregistrement consacré à Brahms et Schumann (Evidence Classics), un second mettant en regard Beethoven et Schubert (Harmonia Mundi). Il participe au disque « Debussy : Les Trois Sonates, The late works » paru en octobre 2018 chez Harmonia Mundi. 

 

 

VENDREDI 27 SEPTEMBRE 2019
20H30 - CENTRE CULTUREL ET DES CONGRÈS ANDRÉ GROSJEAN - AIX-LES-BAINS


ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE,
sous la direction du chef britannique
JONATHAN NOTT

Fondé en 1918 par Ernest Ansermet, qui en est le chef titulaire jusqu’en 1967, l’Orchestre de la Suisse Romande compte 112 musiciens permanents. Il assure ses concerts d’abonnement à Genève et Lausanne, les concerts symphoniques de la Ville de Genève, le concert annuel en faveur de l’ONU, ainsi que les représentations lyriques au Grand Théâtre de Genève. Sa réputation s’est bâtie au fil des ans grâce à ses enregistrements historiques et à son interprétation du répertoire français et russe du XXe siècle.

Son Directeur artistique et musical est le chef britannique Jonathan Nott depuis janvier 2017.

Formation de réputation mondiale, l’Orchestre de la Suisse Romande, sous l’égide de son chef fondateur, puis de ses directeurs musicaux successifs (Paul Kletzki 1967-1970, Wolfgang Sawallisch 1970-1980, Horst Stein 1980-1985, Armin Jordan 1985-1997, Fabio Luisi 1997-2002, Pinchas Steinberg 2002-2005, Marek Janowski 2005-2012, Neeme Järvi 2012-2015), et de son principal chef invité Kazuki Yamada (2012-2017), a toujours contribué activement à l’histoire de la musique avec la découverte ou le soutien de compositeurs contemporains. Des œuvres de Igor Stravinski, Darius Milhaud, Arthur Honegger, Frank Martin, André-François Marescotti, Benjamin Britten, Witold Lutosławski, Heinz Holliger, William Blank, Peter Eötvös, James MacMillan, Pascal Dusapin ou Michael Jarrell ont été créées à Genève par l'OSR. C'est d'ailleurs toujours une de ses missions importantes : soutenir la création symphonique, et particulièrement suisse.

Collaborant étroitement avec la Radio Télévision Suisse dès son origine, l’Orchestre de la Suisse Romande est très tôt diffusé sur les ondes radiophoniques, donc capté par des millions de personnes à travers le monde.
Grâce à un partenariat avec Decca (plus de 100 disques), qui donne naissance à des enregistrements légendaires, l'OSR confirme sa présence sur la scène musicale mondiale. Il a enregistré avec une dizaine de labels internationaux des disques qui ont reçu de nombreuses distinctions. Decca prévoit pour 2019 une importante réédition de l’ensemble des enregistrements d’Ansermet et de l’OSR, à l’occasion des 50 ans de sa disparition. Actuellement en partenariat avec PentaTone, l'OSR enregistre deux à trois disques par saison.
Jonathan Nott enregistre son premier CD avec l’OSR en juin 2018 au Victoria Hall de Genève (PentaTone) dans un programme d’œuvres de Richard Strauss, Claude Debussy et Gyorgy Ligeti.

Les tournées internationales de l’OSR le conduisent dans les salles prestigieuses d’Europe (Berlin, Londres, Vienne, Salzbourg, Paris, Amsterdam) et d’Asie (Tokyo, Séoul, Pékin), ainsi que dans les grandes villes des continents américains (Boston, New York, San Francisco, Washington, São Paulo, Buenos Aires ou Montevideo). Au cours de la saison 2011-2012, l’OSR se produit pour la première fois à Moscou et Saint-Pétersbourg. En juillet 2014, il est au Japon (Suntory Hall) et à Séoul (SeongNam Arts Center). En février 2015, il donne sept concerts sur les côtes Ouest et Est des Etats-Unis et en avril/mai 2016 en Chine et en Inde. En janvier 2017, l'OSR et Jonathan Nott étaient invités à donner plusieurs concerts en Espagne, notamment à Madrid. En mai 2018, ils étaient en Amérique du Sud pour 6 concerts et en avril 2019 seront en Asie pour 9.
L'OSR est l’hôte de nombreux festivals, dont le Festival de Música de Canarias, les festivals de Pâques et d’été de Lucerne, le Festival de Radio France et Montpellier, le Menuhin Festival Gstaad, le Septembre Musical de Montreux et les Proms de Londres.

L’Orchestre de la Suisse Romande est soutenu par la Ville de Genève, la République et canton de Genève, le canton de Vaud, la Radio Télévision Suisse, les associations d’amis et de nombreux sponsors et mécènes. Pour les concerts donnés à Lausanne, l’OSR bénéficie du soutien du Canton de Vaud.

 

 

JONATHAN NOTT, chef d'orchestre
 

Reconnu pour ses interprétations mahlériennes auxquelles il donne force, vigueur et clarté, Jonathan Nott est invité à diriger les musiciens de l’Orchestre de la Suisse Romande dans la Septième Symphonie du compositeur viennois en 2014. Cette première rencontre très prometteuse aboutit à sa nomination comme directeur musical et artistique de l’OSR où il entre en fonction en janvier 2017. 

Son parcours débute lors d'études de musique à l’Université de Cambridge, de chant et de flûte au Royal Northern College of Music de Manchester et de direction d’orchestre à Londres. En 1989 il commence sa carrière aux opéras de Francfort et de Wiesbaden, où il dirige les œuvres majeures du répertoire, dont le cycle complet du RING de Wagner. 

Dès 1997, des liens privilégiés s’établissent avec la Suisse : en tant que chef principal de l’Orchestre de Lucerne, il prend une part active dans la période inaugurale du nouveau KKL où il se produit également avec l’Ensemble Intercontemporain créé par Pierre Boulez, et dont il assure la direction musicale de 2000 à 2003.

Les seize années passées à la tête du Symphonique de Bamberg de 2000 à 2016 sont fécondes à plusieurs titres : il instaure les séries d’artistes en résidence, dirige l’orchestre lors de multiples tournées internationales, la 
Symphonie N°9 de Mahler se fait consacrer au Midem en 2010, il initie et préside la Gustav Mahler Conducting Competition qui fait découvrir des chefs aujourd’hui devenus célèbres tels Gustavo Dudamel et Lahav Shani.

Par ailleurs, il occupe le poste de directeur musical à l’Orchestre symphonique de Tokyo depuis 2014.

L’inspiration qu’il éveille auprès des jeunes artistes est concrétisée entre autres par son engagement fidèle et sur le long terme avec la Junge Deutsche Philharmonie et le Gustav Mahler Jugendorchester.

Jonathan Nott offre un vaste catalogue d’enregistrements très acclamés parmi lesquels l’intégrale des œuvres pour orchestre de Ligeti avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin, l’ensemble des symphonies de Schubert et Mahler avec l’Orchestre symphonique de Bamberg, Das Lied von der Erde de Mahler avec l’Orchestre Philharmonique de Vienne et Jonas Kaufmann. Son premier enregistrement à la tête de l’OSR avec des œuvres de Richard Strauss, Claude Debussy et Gyorgy Ligeti est sorti en septembre 2018 chez le label PentaTone.


 

 

GAUTIER CAPUÇON, violoncelliste
 

Gautier Capuçon est un véritable ambassadeur du violoncelle d'aujourd'hui. Il se produit chaque saison avec les chefs et instrumentistes les plus renommés du monde. Il est également depuis 2014 le fondateur et directeur artistique de la Classe d'Excellence de Violoncelle de la Fondation Louis Vuitton à Paris, dans le nouvel Auditorium conçu par Frank Gehry. Gautier Capuçon est partout reconnu pour sa musicalité si expressive, sa virtuosité exubérante et la sonorité profonde de son violoncelle Matteo Goffriller de 1701. Il est artiste en résidence pour cette saison avec l'Orquesta de Valencia.


Au cours de la saison 2018-2019, Gautier Capuçon crée un nouveau concerto pour violoncelle et piano (Dubugnon, Eros Athanatos) avec le pianiste Jean-Yves Thibaudet _ une pièce écrite pour le duo _ avec les orchestres symphoniques d'Australie Occidentale, Anvers, WDR et l'Orchestre Philharmonique de Radio France. Il sera également soliste de nombreuses tournées à travers le monde avec, entre autres, l'Orchestre de Chambre de Paris, le Chamber Orchestra of Europe, les orchestres symphoniques de New York, Los Angeles, Munich et le Czech Philharmonic, ainsi que les orchestres symphoniques de Chicago, de la NHK et de Sydney. Gautier Capuçon se produira également en musique de chambre avec Lisa Batiashvili et Jean-Yves Thibaudet lors d'une vaste tournée européenne en trio avec piano, ainsi qu'avec ses partenaires de récital Frank Braley, Gabriela Montero, Jean-Yves Thibaudet et Yuja Wang. Au cours de sa carrière, Gautier Capuçon a développé des amitiés musicales nombreuses et solides. Il est invité chaque saison par les plus grands orchestres, parmi lesquels les orchestres philharmoniques de Berlin, Vienne, Los Angeles et New York, ainsi que les orchestres symphoniques de Chicago, San Francisco et Londres. Il travaille avec des chefs d'orchestre comme Lionel Bringuier, Semyon Bychkov, Gustavo Dudamel, Charles Dutoit, Christoph Eschenbach, Andrés Orozco-Estrada, Valery Gergiev, Andris Nelsons, Tugan Sokhiev, Paavo Järvi, Myung-Whun Chung et Yannick Nézet-Séguin. Il collabore également avec de nombreux compositeurs contemporains, tels que Lera Auerbach, Karol Beffa, Esteban Benzecry, Nicola Campogrande, Qigang Chen, Jérôme Ducros, Henry Dutilleux, Thierry Escaich, Philippe Manoury, Bruno Mantovani, Krzysztof Penderecki, Wolfgang Rihm et Jörg Widmann. En tant que chambriste, il est invité chaque année à se produire dans les plus belles salles et grands festivals, avec des partenaires tels que Nicholas Angelich, Martha Argerich, Daniel Barenboim, Lisa Batiashvili, Frank Braley, Renaud Capuçon, Jérôme Ducros, Katia et Marielle Labèque, Menahem Pressler, Jean-Yves Thibaudet ou encore les Quatuors Artemis et Ébène.

Discographie : Artiste exclusif chez Erato (Warner Classics), Gautier Capuçon a reçus de nombreux prix pour ses non moins nombreux enregistrements. Son dernier album, Intuition, est sorti en février 2018, enregistré avec l'Orchestre de Chambre de Paris/Douglas Boyd et le pianiste Jérôme Ducros. Précédemment dans sa discographie, sont parus : Chostakovitch avec l'Orchestre Mariinsky/Valery Gergiev, Saint-Saëns (Concerto N°1 et la Muse et le Poète) avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France/Lionel Bringuier, le Quintette de Schubert avec le Quatuor Ebène, l'Intégrale des Sonates de Beethoven avec Frank Braley. Le prochain album de Gautier Capuçon, un disque d'oeuvres de Schumann avec Bernard Haitink, Martha Argerich et Renaud Capuçon, paraîtra en janvier 2019. Ailleurs, il apparaît à l'écran et en ligne dans des programmes tels que The Artist Academy, Prodiges et Now Hear This. En 2013, Deutsche Grammophon a également édité un DVD live de Gautier Capuçon avec le Berliner Philharmoniker et Gustavo Dudamel, dans une performance du premier Concerto pour violoncelle de Haydn.

Né en 1981 à Chambéry, Gautier Capuçon commence le violoncelle à l'âge de cinq ans avec Augustin Lefèbvre et étudie à Paris avec Annie Cochet-Zakine, Philippe Muller, puis à Vienne avec Heinrich Schiff. Il reçoit plusieurs premiers prix de concours internationaux, dont le Premier Grand Prix du Concours International André Navarra à Toulouse.

 

 

SAMEDI 28 SEPTEMBRE 2019
20H30 - THÉÂTRE DU CASINO GRAND CERCLE - AIX-LES-BAINS


LES SIÈCLES, orchestre
conduit par
nicolas simon

Formation unique au monde, réunissant des musiciens d’une nouvelle génération, jouant chaque répertoire sur les instruments historiques appropriés, Les Siècles mettent en perspective de façon pertinente et inattendue, plusieurs siècles de création musicale.

Les Siècles sont en résidence dans le département de l’Aisne, en région Hauts-de-France, artiste associé à la Cité de la Musique de Soissons. L’orchestre est artiste en résidence dans le Festival Berlioz à La Côte Saint-André et au Théâtre-Sénart, artiste associé au Théâtre de Nîmes, au Théâtre du Beauvaisis, scène nationale et dans le Festival Les Musicales de Normandie

Les Siècles se produisent régulièrement à Paris (Philharmonie, Opéra-Comique). Sénart, Nîmes, Amiens, Caen, Royaumont, Aix-en-Provence et sur les scènes internationales de Londres (BBC Proms, Royal Festival Hall), Amsterdam (Concertgebouw), Berlin (Konzerthaus), Bremen, Bruxelles (Klara Festival), Bucarest (Enescu Festival), Wiesbaden, Cologne, Luxembourg, Tokyo, Shangai, Pékin, Essen...

Leurs enregistrements des trois ballets de Stravinsky (L’Oiseau de FeuPetrouchka et le Sacre du Printemps) ont remporté le Jahrespreis der Deutschen Schallplatten Kritik et ont emporté le prix Edison Klassiek aux Pays-Bas. En mars 2017, Les Siècles intègrent le label Harmonia Mundi et entament une intégrale de la musique orchestrale de Ravel. Leur deux premiers enregistrements (Daphnis & Chloé & Ma Mère l’oye) connaissent un succès critique international. En 2018, ils remportent la Victoire de la Musique Classique avec Sabine Devieilhe et l’album Mirages et le Gramophone Classical Music Award avec Daphnis & Chloé. Leur disque Debussy sorti en décembre 2018 est Choc de Classica et élu disque de l’année par le site Presto Classical.

Soucieux de transmettre au plus grand nombre leur passion de la musique classique, les musiciens de l’ensemble proposent très régulièrement des actions pédagogiques dans les écoles, les hôpitaux ou encore les prisons. L’orchestre est partenaire de la Jeune Symphonie de l’Aisne, du Jeune Orchestre Européen Hector Berlioz et de DEMOS (Dispositif d’Education Musicale et Orchestrale à vocation Sociale) en Picardie et en Île-de-France. L’orchestre est aussi à l’origine du projet « Musique à l’hôpital » proposé dans le service d’hémato-oncologie pédiatrique à l’hôpital Trousseau à Paris et à l’hôpital de Beauvais et d’une résidence pédagogique à La Petite Bibliothèque Ronde de Clamart. Les Siècles ont également été l’acteur principal de l’émission de télévision Presto proposée à plusieurs millions de téléspectateurs sur France 2 et éditée en DVD avec le concours du CNDP.

 

nicolas simon, chef d'orchestre

Violoniste de formation, Nicolas Simon choisit rapidement de se consacrer à la direction d’orchestre. Ce « passeur », comme le décrit justement le critique Alain Cochard, qui cherche dans la musique la rencontre et le lien qui unit musiciens, compositeurs et auditoires, incarne une nouvelle génération de chefs d’orchestre français.

Motivé par une curiosité insatiable, Il fonde en 2008, un ensemble novateur et ambitieux doté d’une douzaine de musiciens, la Symphonie de Poche, qui place les arrangements du répertoire orchestral au cœur de son projet, facilitant ainsi l’accès à la musique classique et en offrant une interprétation renouvelée.

La sortie du premier enregistrement de l’ensemble, Eh bien dansez maintenant!, en octobre 2017 est largement salué par la critique.

Nicolas Simon dirige régulièrement l’Orchestre de l’Opéra National de Lorraine, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen,  l’Orchestre Les Siècles, l’Orchestre de Poitou-Charentes, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre de Bayonne Côte Basque.

Il a également été apprécié à l’Orchestre National de France, l’Orchestre Lamoureux, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre Régional de Cannes PACA ; et à l’étranger, au London Symphony Orchestra, le SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg, à l’Orchestre des jeunes de Palestine et à l’orchestre baroque de Durban, en Afrique du Sud.

Convaincu par la dimension élévatrice et structurante de la pratique musicale, il dirige également deux orchestres Démos à Soissons et Saint-Quentin.

Depuis 2014, il est co-directeur artistique du festival Musique en Ré, sur l’île de Ré.

 

grÉgoire pont, animateur et illustrateur
 

Dès l’âge de huit ans, Grégoire Pont a participé à l’Atelier d’animation à Paris, où il a étudié les techniques de l’animation dynamique de Norman McLaren.

Diplômé de l'école d'arts graphique de Penninghen (ESAG) en 1992, il réalise peu après son premier film d'animation, Le concerto du chat, avec des dessins abstraits peints sur verre ou dessinés directement sur le film, montrant des formes dansées au son des instruments de l'orchestre, enregistré à la salle Pleyel.

Pont a participé à une master class avec le grand directeur de l’animation Richard Williams (qui a réalisé l'animation de Roger Rabbit, ainsi que Le Voleur et Le Cordonnier), lui permettant d’approfondir ses connaissances de la fluidité de l’animation. Grand amateur de musique classique, Pont s'est toujours passionné pour rendre la musique classique plus populaire et plus accessible aux enfants par le biais de l'animation.

Il a développé un nouveau concept de performance appelé Cinesthetics: en complicité avec un groupe de musiciens, il dessine et anime en direct, créant une expérience unique où la musique et le mouvement se mêlent.

Son approche rafraîchissante, l'esprit et la perspicacité de ses animations lui valent des éloges dans le monde entier.

Ses performances récentes incluent Firebird de Stravinsky à Helsingborg avec Stefan Solyom, Ma mère l'oye de Ravel au Royal Festival Hall de Londres et la Philharmonie de Paris, Gurrelieder de Schönberg à Göteborg avec Kent Nagano, La mer de Debussy à Tokyo dans Suntory Hall de Tokyo avec le concerto de Kazushi Ono, Bartók Orchestre avec l'Orchestre Symphonique de la SWR.

En novembre 2016, il a fait ses débuts dans le répertoire de l’opéra avec une production de l’Enfant et les sortilèges de l’opéra de Lyon, qui utilise pour l’essentiel des projections de ses animations.

Les spectacles à venir incluent The Planets à Norrköping de Holst et Le carnaval des animaux de Saint-Saëns avec Les Siècles et François-Xavier Roth.

Pendant trois saisons, Pont a travaillé avec le chef français François-Xavier Roth et son orchestre novateur Les Siècles sur Presto! (France Télévision). Cette série de courts extraits musicaux a présenté au public des œuvres de musique classique populaires via l'animation et la vidéo et a été vue par plus de trois millions de téléspectateurs chaque semaine à la télévision aux heures de grande écoute.

Pont illustre également des livres pour enfants, notamment Les Excalibrius, et a réalisé de nombreuses animations pour des publicités télévisées, des courts métrages éducatifs et des vidéoclips. Il a été chargé par le Louisiana Museum of Modern Art (Danemark) de créer quatre courts métrages d’animation tels que Disco Toccata de Guillaume Connesson et Le Concerto pour flûte d’André Dalbavie.

 

 

laurence ferrari, journaliste, présentatrice

La carrière de Laurence Ferrari commence à la radio. En 1988 elle entre à Europe 1 où elle restera 10 ans en tant que reporter de terrain puis présentatrice de journaux. Elle rejoint ensuite France Info pour Paroles d’enfants, paroles d’ados et enfin RTL où elle présente en 2006 la plus ancienne émission de la station : Le Journal Inattendu. Tous les samedis, elle y reçoit en direct de nombreuses personnalités politiques, scientifiques ou artistiques qui sont les co-rédacteurs en chef à ses côtés de ce journal.

Laurence Ferrari entre dans le groupe TF1 en 1997 en présentant les journaux du matin sur LCI et en participant à l’émission Combien ça Coûte sur TF1 avec Jean-Pierre Pernaut.

Elle lance et co-présente avec Thomas Hugues l’émission d’information Sept à Huit tous les dimanches soirs de 2000 à 2006.

En 2001, Laurence Ferrari anime aussi l’émission de société Vis ma Vie, où personnalités et anonymes échangent leur quotidien.

Elle assume également les remplacements de Claire Chazal pour les journaux du week-end de 2001 à 2006.

En 2006 elle rejoint le groupe CANAL+ alors que se profile la campagne présidentielle de 2007. Elle imagine et présente Dimanche +, une émission dominicale d’interviews et de reportages politiques pour laquelle elle crée son agence de presse Storybox-Press avec son associée Lorraine Willems.

En 2008 retour dans le groupe TF1. Elle est la 1ère femme à présenter le journal de 20 heures en semaine. Elle y anime tous les grands rendez-vous politiques de la présidentielle de 2012, y compris le débat d’entre 2 tours entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. Elle est l’une des rares journalistes françaises à avoir interviewé le président américain Barack Obama lors d’un sommet international en France.

En 2012, retour dans le groupe CANAL+ pour lancer et présenter le Grand 8, talk show diffusé le matin de 10h50 à 12h00 sur C8 en compagnie de Roselyne Bachelot, Audrey Pulvar, Elisabeth Bost et Hapsatou Sy.

En 2016-2017, lancement de Punchline, un magazine politique dominical dédié à la présidentielle qu’elle présente et produit sur C8.

Depuis 2012 : présentation du 18H/20H tous les soirs sur CNEWS la chaîne d’info du groupe CANAL.

 



 

DIMANCHE 29 SEPTEMBRE 2019
11H00 - GRANGE BATELIÈRE DE L'ABBAYE DE HAUTECOMBE - SAINT PIERRE DE CURTILLE


QUATUOR TCHALIK
 

Le Quatuor Tchalik donne son premier concert en 2013. Il est constitué de quatre frères et sœurs (les violonistes Gabriel et Louise, l’altiste Sarah et le violoncelliste Marc) qui, bercés par une tradition familiale où la musique tient un rôle important, jouent ensemble depuis leur plus jeune âge.

Le Quatuor Tchalik a tout d’abord étudié auprès de chambristes de grande renommée, tels que Jan Talich, Yovan Markovitch, et Heime Müller. Puis, il intègre en 2016 la prestigieuse Escuela Superior de Mùsica Reina Sofia dans la classe de Günter Pichler (fondateur du Quatuor Alban Berg). Par ailleurs, le Quatuor Tchalik est lauréat du Chamber Music Award de l’International Summer Academy de l’Université de Vienne (ISA), du Prix 2017 de la Fondazione Monte Dei Paschi à Sienne, ainsi que de la « Fondation Safran pour la musique ». Fin 2017, le Quatuor Tchalik est nommé résident à ProQuartet.

Le Quatuor Tchalik se produit en France dans des festivals tels que l’Orangerie de Sceaux et le Festival de la Haute Clarée (invité par Zhu Xiao-Mei). Il se produit également à l’étranger, en Autriche, dans le cadre du Steirisches Kammermusik Festival, en Russie, à la Salle Blanche de l'Institut Polytechnique de Saint-Pétersbourg, en Italie et en Espagne.

Formé au grand répertoire classique, le Quatuor Tchalik se passionne également pour la découverte du répertoire contemporain, principalement russe et français, en écho à leur double origine. Ainsi, le Quatuor Tchalik rencontre des personnalités telles que les compositeurs Boris Tishchenko ou Thierry Escaich, dont les quatre frères et soeurs ont assuré la création espagnole du deuxième quatuor, Après l’Aurore, en novembre 2017.

Le Quatuor Tchalik est également invité régulièrement sur France Musique, dans les émissions Plaisirs du Quatuor de Stéphane Goldet, et Génération Jeunes Interprètes de Gaëlle le Gallic. Les jeunes musiciens aiment y présenter des programmes originaux et faire connaitre au grand public des oeuvres moins connues.

Le Quatuor Tchalik collabore étroitement avec le luthier Philippe Mitéran et l’archetier Konstantin Cheptitski, qui ont fabriqué tous les instruments de la fratrie, en cherchant l’unité sonore du quatuor, sans oublier l’indispensable individualité de chaque instrument.


Les Tchalik se produisent régulièrement en quintette avec leur frère pianiste, Dania Tchalik.



 

dimanche 29 septembre 2019
15H00 - GRANGE BATELIÈRE DE L'ABBAYE DE HAUTECOMBE - SAINT PIERRE DE CURTILLE


TRIO ZADIG
 

Récompensé par onze prix internationaux, le Trio Zadig captive le public par sa virtuosité sans faille, son enthousiasme irrésistible et son élégance virile.

C’est dans l’amitié que le Trio Zadig puise toute sa force et son authenticité. Boris Borgolotto et Marc Girard Garcia, véritables amis d’enfance, ont étudié ensemble au Conservatoire National Supérieur de Paris, puis à l’Université de Musique de Vienne. De retour en France, leur route croise celle d’Ian Barber, pianiste américain issu de la classe du célèbre André Watts à l’Université d’Indiana. Les trois hommes sont animés par un intense désir de vivre leur passion sans artifice. Entre eux, le courant passe immédiatement. Ils décident d’unir leurs destinées en fondant le Trio Zadig.

Le succès ne se fait pas attendre. En quelques années, le Trio Zadig remporte de nombreuses distinctions, dont le 1er prix du Concours de la Fnapec - dans les pas d’ensembles renommés comme le Quatuor Ysaÿe, le Quatuor Ebène et le Trio Wanderer - et le 2e prix du Concours Fischoff aux Etats-Unis.

Il se produit alors en concert dans le monde entier, des États-Unis au Congo, dans des salles prestigieuses comme le Wigmore Hall, le Shanghai City Theater, la Philharmonie de Paris, et la Salle Cortot. Parallèlement à cette programmation exigeante, le Trio Zadig rencontre de grands artistes qui contribuent à l’épanouissement de son expression musicale : Ivry Gitlis et Menahem Pressler.

Suite à ces débuts remarqués, le Trio Zadig est invité dans diverses émissions : Génération Jeunes Interprètes de Gaëlle Le Gallic sur Radio France, Le Nouveau Rendez-Vous de Laurent Goumarre sur France Inter, et en Belgique, Puisque vous avez du talent de Laurent Graulus sur Musiq’ 3 (RTBF).

Aujourd’hui résident de la Chapelle Reine Elisabeth auprès du Quatuor Artemis et premier trio résident de ProQuartet, le Trio Zadig est soutenu par la Fondation Banque Populaire.

Cette saison sera marquée par plusieurs temps forts placés sous le signe de l’ouverture et du partage. Tout d’abord, le Trio Zadig abordera le répertoire du quatuor avec piano avec les altistes Krzysztof Chorzelski du Belcea Quartet et Yung-Hsin Chang du Quatuor Hermès, puis il participera à un projet du compositeur Benjamin Attahir, en résidence à la Villa Medicis. Enfin, parce qu’il croit en la dimension universelle de la musique classique pour briser les frontières, le Trio Zadig s’implique régulièrement dans des projets à portée humanitaire ou sociale. Cette année, il donnera des concerts en prison et auprès d’enfants handicapés.

Plein de fraîcheur et d’audace, le Trio Zadig donne une nouvelle jeunesse au répertoire du trio, de Haydn aux compositeurs de notre temps. La profondeur et la sincérité de son interprétation, tout comme son jeu tantôt poétique ou éclatant, en font l’auteur de prestations remarquées.

Le Trio Zadig participe aux formations ProQuartet depuis 2015 ; dans ce cadre il rencontre Paul Katz, Heime Müller, Gerhard Schulz, Gary Hoffman, Günter Pichler, Krzysztof Chorzelski, Jean-François Zygel, Marc-Olivier Dupin et Menahem Pressler.

Boris Borgolotto joue un violon de 1750 du célèbre luthier italien Carlo Antonio Testore. Marc Girard Garcia joue un violoncelle de Frank Ravatin qui lui est généreusement prêté par l’association El Pasito.

 

PIERRE GENISSON, clarinettiste
 

Né en 1986, Pierre Génisson est l'un des meilleurs représentants de sa génération de l'école des vents français. Lauréat du Prestigieux Concours International Carl Nielsen, il remporte le 1er Prix et le Prix du public du Concours international Jacques Lancelot de Tokyo. Il enregistre ensuite son premier disque Made in France avec le pianiste David Bismuth chez le label Aparté. Salué par la presse, le CD a reçu notamment un Diapason d'Or et les 4 «ffff» du magazine Télérama.

Pierre Génisson a fait ses études musicales à Marseille, sa ville natale, avant d'intégrer le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de clarinette de Michel Arrignon et dans celles de Claire Désert, Amy Flammer et Jean Sulem pour la musique de chambre. Il obtient les 1er Prix à l'unanimité de clarinette et de musique de chambre et part ensuite se perfectionner à l'University of Southern California de Los Angeles auprès du célèbre professeur Yehuda Gilad où il obtient son Artist Diploma.

À 21 ans, Pierre Génisson est nommé clarinette solo de l’Orchestre Symphonique de Bretagne dirigé par Olari Elts. Avec l’OSB, il participe à de nombreux festivals et à de nombreux enregistrements. Il quitte la formation en 2013 afin avec de se consacrer pleinement à sa carrière de soliste. Parallèlement, Pierre Génisson fait ses débuts sur la scène de la Philharmonie de Berlin dans la Rhapsodie de Debussy et le Double concerto de Bruch. Il est depuis régulièrement invité en tant que soliste par de grands orchestres européens et internationaux (Deutsches Symphonie Orchester-Berlin, le Tokyo Philharmonic Orchestra, Odense Symphony Orchestra, Trondheim Symphony Orchestra, l'Orchestre Symphonique de Bretagne, l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège...) dirigés notamment par les chefs Emmanuel Krivine, Olari Elts, Krystof Urbansky, Darell Ang, Sacha Goetzel, Krysztof Penderecki, Charles Dutoit, Lionel Bringuier, Yannick Nézet-Seguin...

Pierre Génisson est par ailleurs invité en soliste dans des salles prestigieuses telles que le Suntory Hall de Tokyo, l’Auditorium de Radio France, l’Odense Konzerthus, la Philharmonie, la Cité de la musique de Paris, la Salle Gaveau, le Art Center de Yokosuka. En décembre 2017, il donnera deux concerts avec l’Orchestre Symphonique de Dusseldorf. Passionné de musique de chambre, Pierre Génisson multiplie les rencontres musicales et joue régulièrement dans des festivals avec des partenaires ou des ensembles tels que Thierry Escaich, Marielle Nordmann, Camille Thomas, Geneviève Laurenceau, David Bismuth, François Chaplin, Nicolas Dautricourt, François Dumont, Karine Deshayes, Delphine Haidan, les quatuors Ebène, Modigliani,Hermès, Hanson, Voce... ou encore le Trio Elégiaque ...

Pierre Génisson se partage depuis plusieurs années entre les France et les États-Unis. Il se produit régulièrement en soliste dans les villes de New York, Los Angeles, Austin, San Francisco, Philadelphie, Seattle... Il est régulièrement invité à donner des masterclasses en Asie.

Avec le BBC Orchestra, Pierre Génisson a récemment enregistré un programme complet Tribute to Benny Goodman dédié au clarinettiste classique et jazz Benny Goodman ; le CD rassemble des œuvres de Copland, Bernstein, Stravinsky et des pièces de Goodman.

Pierre Génisson est dédicataire du Concerto pour clarinette du compositeur Eric Tanguy, oeuvre créée fin 2017 avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Il a joué récemment avec l’orchestre de Düsseldorf et donné de nombreux concerts au Japon et en Chine. L’été 2018 a été pour lui très chargé avec plus de 40 concerts dans de nombreuses salles et festivals en France, Allemagne, Hongrie, Autriche et aux Etats-Unis ainsi que des masterclasses en Chine. Son nouvel enregistrement réalisé avec l'orchestre de la BBC consacré à Benny Goodman sortira à l'automne 2019.




JEUDI 3 OCTOBRE 2019
20h30 - centre aquatique aqualac - AIX-LES-BAINS
SUR LE THÈME "URBAN SAINT-SAËNS"


NIMA SERKECHIK, pianiste
 

Ses concerts remarqués à La National Gallery of Arts et au Kennedy Center de Washington couronnent une carrière internationale florissante. De Rome à New York, en passant par Bogota et Tel Aviv, le jeune pianiste franco-iranien est acclamé dans les salles les plus prestigieuses du monde entier : National Museum de Londres, Lincoln Center de New York, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Usina del Arte de Buenos Aires, Opéra d'Odessa, Festival de Saint-Ursanne, Palais de l’Athénée à Genève, Jerusalem Music Center, Musicales de Compesières, Festival de Gstaad, Festival de Neümunster, Villa Medicis de Rome, Festival des Açores, Festival Chopin de Bratislava, Festival Pianistico de Moldavie, Kazakhkontsert d'Almaty, régulièrement au Maghreb et au Proche-Orient (Maroc, Turquie, Algérie, Jordanie, Egypte). 

On l’entend en France à la Folle Journée de Nantes, au Festival de piano de la Roque d’Anthéron, au Théâtre des Champs-Elysées, à la Cité de la Musique, à la Salle Gaveau, au Festival de Radio-France à Montpellier, à l’Auditorium du Musée d’Orsay, au Palais des congrès de Strasbourg, au Festival des Nuits romantiques du Lac du Bourget, à l'Opéra de Limoges...

Il est le soliste de la Camerata Bellerive sous la direction de Gabor Takacs, de l'orchestre de chambre de Lausanne dirigé par Jesus Lopez Cobos dans le 3ème concerto de Beethoven, mais aussi du 3ème concerto de Rachmaninov avec l'orchestre Philarmonique de Tiraspol, le 25ème concerto de Mozart avec l'orchestre de chambre de Chisinau sous la direction de Didier Talpain.
Il se produit auprès de l'Orchestre Symphonique d'Odessa, l'Orchestre de chambre de Thessalonique, l'Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris, de l'orchestre de l'Alliance.

Entre autres distinctions, il est Lauréat de la Fondation de France, finaliste du 23ème Concours international de piano Clara Haskil, Prix du Public et Prix du Jury au concours international des « Jeudis du piano » à Genève, 1er Prix au Concours International de Piano «Son Altesse Royale La Princesse Lalla Meryem» à Rabat, lauréat de la Fondation du Groupe Banque Populaire, puis de la Fondation Meyer, et Lauréat de la Fondation Cziffra.

Son engagement l'amène à partager la scène aux côtés de Cyprien Katsaris, David Lively et Husseyin Sermet dans le cadre de l'Association des Artistes pour la Paix (ADAP), mais aussi d'enseigner en Cappadoce du sud-est auprès de jeunes élèves turcs non loin de la Frontière syrienne. Les arts urbains s'invitent régulièrement à ses projets artistiques, auprès de la jeunesse la plus défavorisée comme des publics les plus avertis. Il se consacre également à la musique persane auprès de grands maîtres de la tradition iranienne.
Il est régulièrement invité aux émissions de Radio Classique, France Musique, Radio Suisse Romande, BBC, WETA, et ses concerts sont fréquemment retransmis sur les ondes françaises et internationales.

En 2012, France Musique l'engage pour produire une série d'émissions consacrées à la musique iranienne, dans le cadre de la série estivale « Couleurs d'été ».

Nima Sarkechik est diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il a étudié auprès de Georges Pludermacher et François-Frédéric Guy, recevant également l'enseignement de Marie-Françoise Bucquet, Marc Coppey et Diana Ligeti, ainsi que de Claire Désert et Amy Flammer. De 2006 à 2008, il poursuit sa formation en Cycle de perfectionnement et reçoit les conseils des plus grands pianistes de la scène internationale.

Son premier enregistrement, paru en 2008 chez Zig-Zag Territoires/Harmonia Mundi, est consacré à Frédéric Chopin et Hugues Dufourt. Il a été récompensé par « 4 étoiles » du Monde de la Musique et « 5 Diapasons » du magazine éponyme.

Il vient d'enregistrer l'intégrale de la musique pour piano seul de Brahms pour le label «live au Triton » en 6 concerts. La sortie du coffret a été couronnée à la Philharmonie de Paris dans le cadre de la Nuit Blanche 2016 où il a joué l'intégralité de l'oeuvre de Brahms pour piano seul en une nuit.

Il enregistre actuellement l'oeuvre de musique de chambre avec piano du compositeur allemand. Son amour de la transversalité a orienté le projet de cette intégrale vers l'échange avec les arts urbains. Clips, films et performances font de Urban Brahms un projet hors norme et fédérateur qui fait déjà le tour du monde : de l'Argentine à la Suisse, en passant par les Etats-Unis, la figure de Brahms est mise à l'honneur pour réunir tous les arts, tous les mondes.





VENDREDI 4 OCTOBRE 2019
20H00 - GRANGE BATELIÈRE DE L'ABBAYE DE HAUTECOMBE - SAINT PIERRE DE CURTILLE


ALEXANDRE THARAUD, pianiste
 

Alexandre Tharaud est un artiste rare : pianiste éclectique, écrivain, directeur artistique, sa passion pour la musique l’anime d’une créativité qui nourrit son univers de la musique baroque au répertoire contemporain.

Alexandre enregistre en exclusivité chez ERATO. Suite au succès incontesté des Variations Goldberg, dont le film a obtenu l’ECHO Klassik 2016 dans la catégorie “Music-DVD-Production of the Year”, un disque Rachmaninov (concerto No 2 accompagné du Royal Liverpool Philharmonic Orchestra sous la direction d’Alexander Vedernikov) et un hommage à Barbara, enregistré avec ses amis chanteurs, acteurs et musiciens, suivi la même année d’un disque Brahms avec le violoncelliste Jean-Guihen Queyras, Alexandre s’attaque aux trois dernières sonates de Beethoven dans un CD paru en octobre 2018.

Les temps forts de cette saison : des débuts avec les orchestres symphoniques d’Utah et de Cleveland aux Etats-Unis et l’Orchestre Symphonique de Montréal, une série de récitals dans toute l’Europe (Paris (Philharmonie), Toulouse, Aix en Provence, Versailles (Opéra Royal), Gstaadt, Vevey, Salzburg (Mozarteum), Milan, Rome, Florence, Perugia) ainsi qu’en Amérique du Sud principalement au Brésil. Alexandre se produit désormais régulièrement en Allemagne et a été l’invité récent du NDR Radio Philharmonie, Münchener Kammerorchester, Junge Deutsche Philharmonie, Bayerische Kammerphilharmonie, Dortmunder Phiharmoniker, et, en récital, à l’Alte Oper de Francfort, Konzerthaus et Staatoper de Berlin.

La musique contemporaine tient une place significative dans le répertoire d’Alexandre Tharaud avec la création du concerto pour la main gauche du compositeur danois Hans Abrahamsen, Left, Alone, accompagné de l’orchestre de la WDR en 2016, puis redonné par le CBSO, DR SymfoniOrkestret et le Rotterdam Philharmonisch Orkest, et bientôt avec le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, sous la direction de Franz Welser-Möst. Kuleshov d’Oscar Strasnoy pour piano et orchestre de chambre est créé au Canada en juin 2017 avec Les Violons du Roy. Alexandre Tharaud est également le dédicataire de Outre-Mémoire, Le Visage – Le Coeur et de L’Oiseau Innumérable de Thierry Pécou, du concerto pour piano de Gérard Pesson (2012), et de trois cycles pour piano seul : Hommages à Rameau, Hommage à Couperin et Piano Song.

Les plus grandes salles l’accueillent régulièrement : Philharmonies de Cologne, d’Essen et de Varsovie, Victoria Hall (Genève), Muziekgebouw et Concertgebouw (Amsterdam), BOZAR (Bruxelles), Wigmore Hall et Queen Elisabeth Hall (Londres), Auditorio Nacional (Madrid), Santa Cecilia (Rome), Tonhalle (Zürich), Casino (Bern), Théâtre des Champs-Elysées (Paris), Opéra de Versailles, Rudolfinum (Prague), Musikverein (Vienne). En Amérique, il se produit au Carnegie Hall (New York), Symphony Hall (Boston), Walt Disney Hall (Los Angeles), Kennedy Center (Washington) et Teatro Colón (Buenos Aires), et joue désormais régulièrement en Chine, Corée du Sud et au Japon (Hoam Art Hall (Séoul), Hyogo Performing Arts Center, Oji Hall et Suntory Hall (Tokyo)), ainsi que les festivals : BBC PROMS, Edinburgh Festival, Gergiev Festival à Rotterdam, Aix-en-Provence, La Roque d’Anthéron, Schleswig-Holstein, Rheingau, Ludwigsburg, Ruhr Piano Festival, Nuits de Décembre de Moscou, Rimini, Domaine Forget et Lanaudière.

A la Philharmonie de Paris, Alexandre Tharaud est invité chaque année à programmer un week-end entier de concerts et d’évènements autour d’un thème, le prochain en novembre 2019 célèbrera son grand retour au baroque français pour la sortie d’un CD consacré à la musique à Versailles.

Alexandre Tharaud est le soliste d’orchestres prestigieux : en Amérique, Atlanta Symphony Orchestra, Philadelphia Orchestra, Orquestra Sinfônica do Estado de São Paulo, Toronto Symphony Orchestra, l’Orchestre Métropolitain de Montréal, en Asie, Malaysian Philharmonic Orchestra, Taiwan National Symphony Orchestra, Japan New Philharmonic, Kansai Philharmonic, Tokyo Metropolitan, Singapore Symphony Orchestra en France, Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre National de Lyon, en Allemagne, Münchener Kammerorchester, Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern, hr-Sinfonieorchester et, dans le reste du monde, London Philharmonic Orchestra, BBC Philharmonic, Orchestre du Bolchoi, Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Sveriges Radios Symfoniorkester, sous la direction de Lionel Bringuier, Bernard Labadie, Rafael Frühbeck de Burgos, Georges Prêtre, Marc Minkowski, Stéphane Denève, Claus Peter-Flor, Leo Hussain, David Zinman, Juanjo Mena et Yannick Nézet-Séguin.

On compte parmi ses nombreux enregistrements les concertos de Haydn, de Mozart et de Bach (avec Les Violons du Roy), Autographe (une collection de bis), Le Bœuf sur Le Toit, Scarlatti, Journal Intime (Chopin) pour ERATO. Pour harmonia mundi : les Nouvelles Suites de Rameau, intégrale Ravel (Grand Prix de l’Académie Charles Cros, Diapason d’Or de l’Année, CHOC du Monde de la Musique, Recommandé de Classica, 10 de Répertoire, Pick of the Month/BBC Music Magazine, Stern des Monats/Fono Forum, Meilleur disque de l’Année de Standaard), Concertos Italiens de Bach, Couperin, Satie (Diapason d’Or de l’Année 2008), et Chopin (Intégrale des Valses et Vingt-Quatre Préludes).

En 2014, Raphaëlle Aellig-Régnier lui a consacré un magnifique portrait dans son film Le Temps Dérobé. Deux livres sont également parus : en 2014, Piano intime, sous forme de dialogue avec le journaliste Nicolas Southon sur la discographie du pianiste et, en 2017, Montrez-moi vos mains, un recueil très personnel d’épisodes d’une vie de soliste.

 

QUATUOR AROD
 

Créé en 2013, le Quatuor Arod remporte le Premier Prix du Concours International de l'ARD de Munich en 2016. Il avait déjà remporté le Premier Prix du concours Carl Nielsen de Copenhague en 2015 et le Premier Prix du Concours européen de la FNAPEC en 2014. En 2017, il est nommé « BBC New Generation Artist » pour les saisons 2017 à 2019, et ECHO Rising Star pour la saison 2018-2019.

En 2017 et 2018, le Quatuor Arod se produit notamment à l'Auditorium du Louvre, au Théâtre des Bouffes du Nord et à la Philharmonie de Paris, à l’Arsenal de Metz, à Bordeaux et à Montpellier, à Bozar (Bruxelles), à Schloss Elmau, au Mozarteum de Salzbourg, au Black Diamond de Copenhague, au Konzerthaus de Vienne, au Concertgebouw d’Amsterdam, à la Tonhalle de Zurich, au Wigmore Hall de Londres, à Tokyo, en Finlande, en Suisse, en Italie ou encore en Serbie.

Le Quatuor Arod se produit aussi dans de nombreux festivals : Verbier et Montreux (Suisse), Aix-en-Provence, Menton, Salon-de-Provence, Folle Journée de Nantes, Prades, Heidelberg, Rheingau, Mecklenburg-Vorpommern, Bremen Musikfest, Mozartfest Würzburg, Spring Music Festival de Prague…

Le Quatuor Arod collabore avec des artistes tels que les altistes Amihai Grosz, Lise Berthaud et Mathieu Herzog, les pianistes Eric Lesage et Alexandre Tharaud, les clarinettistes Martin Fröst, Romain Guyot et Michel Lethiec ou encore les violoncellistes Raphaël Pidoux, Harriet Krijgh, François Salque, Jérôme Pernoo et Bruno Philippe. En 2017, il crée le premier quatuor à cordes du compositeur français Benjamin Attahir (commande de La Belle Saison, de ProQuartet et du Quatuor Arod).

Le Quatuor Arod enregistre pour le label Erato Warner Classics. Son premier disque consacré à Mendelssohn sort à l’automne 2017.

Le Quatuor a bénéficié de l’enseignement de Mathieu Herzog et de Jean Sulem ainsi que du Quatuor Artemis à la Chapelle Reine Elisabeth de Bruxelles. Il a travaillé par ailleurs régulièrement avec le Quatuor Ebène et le Quatuor Diotima.

Le Quatuor Arod est en résidence à la Fondation Singer-Polignac et à ProQuartet - CEMC. Il est lauréat HSBC de l’Académie du Festival d’Aix, et des Fondations Banque Populaire et Safran. Il est soutenu par l’ADAMI et la région PACA. Mécénat Musical Société Générale est le mécène principal du Quatuor Arod.

Il est habillé par « Blandin et Delloye – Paris ».

​                                                                            Jordan Victoria - violon 

Alexandre Vu - violon 

Tanguy Parisot - alto 

Samy Rachid - violoncelle




SAMEDI 5 OCTOBRE 2019
20H30 - CENTRE CULTUREL ET DES CONGRÈS ANDRÉ GROSJEAN - AIX-LES-BAINS


NEMANJA RADULOVIC, violoniste
 

Lauréat du Prix Echo Klassik 2015 comme révélation de l'année, le violoniste franco-serbe Nemanja Radulović a conquis le monde de la musique classique avec sa virtuosité palpitante, sa profondeur d'expression et sa programmation aventureuse, tant en studio d'enregistrement que sur la scène. Artiste exclusif du groupe Deutsche Grammophon, le dernier album de Nemanja, Baïka, présente ses interprétations évocatrices du Concerto pour violon de Khachaturian ainsi que de la Shéhérazade de Rimsky-Korsakov arrangée pour violon seul et orchestre de chambre.


Parmi les récents faits marquants, citons la collaboration acclamée par la critique de Nemanja avec le Bournemouth Symphony [«Radulović avait son auditoire fasciné par tout le concert…». Andy Martin, Bournemouth Echo]; ses débuts orchestraux au Concertgebouw d'Amsterdam avec le Radio Philharmonic néerlandais; l'ouverture de la série Jeunesse Musicale au Konzerthaus de Vienne; une pièce de théâtre / une performance directe avec l'orchestre de chambre de Munich (ce qui a entraîné une ré-invitation immédiate à travailler avec l'ensemble); et une nouvelle collaboration spéciale avec le clarinettiste Andreas Ottensamer, l'accordéoniste Ksenija Sidorova et la pianiste Laure Favre-Kahn, se produisant devant un public lors des festivals du Schleswig-Holstein, de Gstaad, du Périgord Noir et de l'Impérial Annecy. Parmi les autres moments forts, citons un retour très réussi au Royal Liverpool Philharmonic, la direction de Vasily Petrenko, et une tournée européenne avec le I, CULTURE Orchestra et Kirill Karabits, avec des visites au festival Radio France à Montpellier et au Tivoli Concert Hall à Copenhague.

Artiste cherchant à élargir les frontières de la musique classique, Nemanja défend le pouvoir de la musique pour rassembler les gens avec son énergie et sa candeur uniques. Il a rassemblé une légion de fidèles fans à travers le monde qui ont apprécié ses performances avec plusieurs des plus grands orchestres du monde, y compris le Munich Philharmonic, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, le Staatskapelle Dresden, le Royal Liverpool Philharmonic, le Tokyo Symphony, le Yomiuri Nippon Symphony à Tokyo. , Orchestre Symphonique de Montréal, Orchestre National d'Espagne, Pays-Bas Radio Philharmonique, Philharmonique d'Helsinki, Salzburg Camerata, NDR Radiophilharmonie à Hanovre, WDR Sinfonieorchester à Cologne, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre National de Belgique, Orchestre National de Lille, Orchestre Sinfonica Nazionale della RAI à Turin, Orchestre de la Toscane, Philharmonique de Tampere, Symphonie Gävle, Orchestre Royal Philharmonique, Phil de Copenhague, Genève Camerata, Orchestre de Macao, Philharmonique de Malaisie et Orkestra Sinfonikoa de Bilbao.

Nemanja est également passionné par l'intimité de la musique de chambre et est un soliste de plus en plus actif sur le circuit international. Il s'est produit dans des lieux prestigieux tels que le Carnegie Hall de New York, le Concertgebouw d'Amsterdam, la Philharmonie de Berlin, la Salle Pleyel et le Théâtre des Champs-Élysées à Paris, le Megaron d'Athènes, le Suntory Hall de Tokyo, le Teatro Colón de Buenos Aires et le Centre de récital de Melbourne en Australie. Ses nombreux partenaires de récital incluent Marielle Nordmann, Laure Favre-Kahn et Susan Manoff, avec qui il a également enregistré un disque de Sonates de Beethoven, sorti sur le label Decca / Universal Music.

Nemanja joue régulièrement un rôle direct avec son ensemble contagieux et énergique, The Devils ’Trills [, réputé pour son« immense pureté, sa force artistique, sa passion, son intimité et ses choix exquis et dynamiques laissant le spectateur totalement étonné», Johannes Seifert, Augsburger Allgemeine] et son orchestre de chambre Double Sens récemment célèbrés pour leurs enregistrements de Bach et de Rimsky-Korsakov, ainsi que The 5 Seasons, une pièce qui associe les Quatre saisons de Vivaldi à une nouvelle composition - Spring in Japan - de Aleksandar Sedlar. dédié aux victimes du tsunami japonais en 2011. Leurs autres enregistrements récents incluent Paganini Fantasy (2013), Journey East (2014), BACH (2016), Tchaikovsky (2017) et plus récemment Baïka (2018).

Nemanja a été reconnu pour son travail dans la musique classique en 2005 par la Victoire de la musique classique en 2005, un doctorat honorifique de l'Université des arts de Niš, en Serbie, et un prix ELLE du musicien de l'année en 2015. Il est le lauréat de plusieurs concours internationaux de violon, tels que Joseph Joachim à Hanovre, George Enescu à Bucarest et Stradivarius à Crémone.

Né en Serbie en 1985, Nemanja Radulović a étudié à la Faculté des arts et de la musique de Belgrade, à la Sarre Hochschule pour la musique et au théâtre à Sarrebruck, à l'Académie Stauffer de Crémone avec Salvatore Accardo et au Conservatoire de Paris de renommée mondiale avec Patrice Fontanarosa.

 

LES TRILLES DU DIABLE, ensemble
 

Créé en 2005, l’ensemble Les Trilles du Diable s’affirme rapidement auprès du publique et des critiques avec un premier album live pour Decca, recommandé par The Strad. Suite à ce premier enregistrement, le groupe poursuit sa trajectoire chez Decca avec Les Cinq Saisons, puis Paganini Fantasy, Carnets de Voyage et finalement Bach pour Deutsche Grammophon. Chaque album est acclamé par des institutions telles que le Classique d’or de RTL, 5 de diapason, Grammophon, Classica, Pizzicato, Classic FM et Radio classique.

Le succès discographique est accompagné par de nombreux concerts que l’ensemble donne à travers le monde entier, dans des salles aussi prestigieuses que le Théàtre des Champs-Elysées, la Salle Gaveau, l’Auditorium d’Aix-en-Provence, le Tokyo Opera City Concert Hall, le Hyogo Performing Arts Center, le Shanghai National Theatre et le Kolarac Hall de Belgrade.

Porté par sa volonté de toucher à des auditoires toujours plus larges, le groupe collabore avec des associations variées, comme les Jeunesses Musicales de France, qui défendent l’accès à la musique des enfants et jeunes.

Il se lie également aux Concerts de Poche pour porter la musique à des publics qui n’y ont pas toujours accès et n’hésite jamais à se produire dans les lieux les plus inattendus, tels que le métro, les gares ou les boîtes de nuit.

Les Trilles se sont aussi associées à des projets avec Marielle Nordmann, Laure Favre-Kahn, Patrice Fontanarosa, Yvan Cassar, Aleksandar Sedlar, Marc Olivier Dupin et Emir Kusturica.

Les Trilles sont invités régulièrement à de nombreux festivals tels que Un Violon sur le sable, le Ohrid Summer Festival, le Rheingau Musik Festival, le Kustendorf Film and Music Festival, les Flâneries Reims, le Festival de la Chaise-Dieu ou le Festival de Musique d’Eygalières, ainsi que sur les ondes de Radio Classique, Arte, France 2, France 3, France Inter et France Musique. Cette saison, on retrouve l’ensemble aux Beaux Jours de Biarritz et Les Nuits Romantiques, ainsi que dans une tournée au Japon.