richard strauss
 Du 25 septembre au 3 octobre 2020
Édition 2020

                Festival / Editorial



 

Les Nuits romantiques 2020

richard strauss (1864-1949)

 

Le festival Les Nuits Romantiques célèbre ses 25 ans ! De Beethoven à Wagner, de Paganini à Grieg ou de Villa-Lobos à Ravel, les compositeurs à l’affiche des 24 dernières éditions ont permis de découvrir le romantisme à travers toutes ses expressions. Le festival, fidèle à sa tradition, poursuit cette démarche et se tourne donc pour sa 25ème édition tout naturellement vers Richard Strauss, qui, comme aucun autre compositeur, parvient à faire le lien entre le 19ème et le 20ème siècle. Strauss excelle aussi bien dans la musique de chambre que le lied, le symphonique et bien sûr l’opéra où il ne signe pas moins de 15 titres. Romantique, parfois nostalgique, Strauss ne cède pas aux tentations modernistes des viennois et nous laisse plusieurs monuments musicaux que le festival présente.

La musique de chambre sera bien sûr à l’honneur avec deux premières, celle de Renaud Capuçon, mais aussi celle de Marc Coppey. Dans la magique grange batelière de l’Abbaye d’Hautecombe, les concerts seront ponctués par le traditionnel déjeuner festif, moment convivial qui permet l’échange entre les musiciens et le public. Le festival accueillera aussi des jeunes musiciens, comme par exemple les lauréates du Concours International de Musique de Chambre de Lyon ou le Quatuor Wassily. Pour le concert du soir à Hautecombe, le festival se penche sur les rapports entre Strauss et la littérature : à l’affiche une rareté, Enoch Arden, drame hautement romantique sur un poème d’Alfred Tennyson pour narrateur et piano.

Deux prestigieuses formations françaises font leurs débuts cette année. En ouverture, notre voisin, l’Orchestre national de l’Opéra de Lyon rendra hommage au Strauss lyrique. L’Orchestre Philharmonique de Strasbourg présentera, pour clôturer, une des plus monumentales œuvres symphoniques, la Symphonie alpestre, et rendra ainsi hommage à notre Savoie des montagnes.

        
                       Pierre Korzilius, directeur artistique